Mon compte Devenir membre Newsletters

Sur le premier trimestre 2009, les défaillances d'entreprises ont augmenté de 21,3%

Publié le par

Altares, spécialiste de la connaissance interentreprises, a comptabilisé 15 277 jugements d'ouvertures de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire directe et 304 procédures de sauvegarde.

La société Altares, spécialiste de la connaissance interentreprises, a publié, jeudi 16 avril, son analyse trimestrielle sur l'évolution des défaillances et sauvegardes d'entreprises en France. Il en ressort que, sur les trois premiers mois 2009, les défaillances d'entreprises ont augmenté de 21,03% en comparaison de la même période 2008. Les procédures se sont accélérées en fin de trimestre. Plus encourageant, le recours au dispositif préventif de la sauvegarde s'est renforcé au fil des mois. Le nombre d'ouvertures a plus que doublé (+147,2%) par rapport à début 2008. Au 28 mars 2009, Altares a comptabilisé 15 277 jugements d'ouvertures de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire directe et 304 procédures de sauvegarde. La conjoncture difficile accentue des tendances déjà marquées par le dynamisme des créations.

Avec 15 277 jugements, les défaillances d'entreprises du premier trimestre 2009 restent donc à des niveaux élevés comparables à ceux constatés début 1997. Mais, il y a dix ans, les créations d'entreprises étaient moins nombreuses (environ 210 000). Aujourd'hui, les nouvelles entreprises approchent le cap des 330 000. Or, les entreprises âgées de 0 à 5 ans représentent invariablement plus de la moitié (56%) des défaillances d'entreprises. Mécaniquement donc, le volume de défaillances tend à croître du fait du dynamisme des créations d'entreprises. Les sociétés les plus âgées ne sont cependant pas épargnées. Celles créées il y a plus de 50 ans, bien que peu nombreuses (56), ont vu leur nombre doubler en un an. Par ailleurs, près de 500 sociétés de plus de 20 salariés (494) ont fait l'objet d'une procédure sur ce premier trimestre 2009. Elles étaient 226 un an plus tôt. Cela représente une hausse de 86%.

Dans 69,4% des cas, les tribunaux décident de la liquidation immédiate des entreprises contre 67,9% il y a un an et 64,6% en 2005. Là encore, le poids des jeunes entreprises est fort. Le taux de liquidations directes d'entreprises de 0 à 5 ans est désormais de 73,8% contre 71,3% sur le premier trimestre 2008. Représentant une défaillance d'entreprise sur cinq, l'Ile-de-France donne le ton. Or, la région résiste remarquablement ce trimestre (+0,3%) stabilisant le nombre de ses procédures collectives à 2 875. Sans la performance francilienne, la tendance nationale aurait approché +30%. En revanche, les autres régions, notamment les plus industrielles, sont fortement affectées. C'est le cas de Basse-Normandie et Rhône-Alpes où les défaillances augmentent de 40% et plus.