En ce moment En ce moment

Travail le dimanche : 67 % des salariés concernés adhèrent au projet de loi

Publié par le

D'après un sondage Ipsos pour la Fondation pour l'innovation politique, plus de deux tiers des salariés qui travaillent au moins un dimanche par mois, approuvent le projet de loi visant à l'autoriser.

  • Imprimer

67 % des salariés concernés soutiennent le projet de loi visant à autoriser le travail le dimanche, contre 33 % qui le désapprouvent. C'est le principal enseignement d'un sondage Ipsos pour la Fondation pour l'innovation politique, réalisé du 5 au 9 décembre auprès d'un échantillon de 508 actifs déclarant travailler au moins un dimanche par mois, extrait d'un échantillon représentatif de 2 788 actifs. Autre constat : 76 % des personnes interrogées considèrent que travailler le dimanche est une contrainte, mais seul 1 % affirme le faire sous la pression de la hiérarchie. De même, 29 % déclarent aimer travailler le dimanche, contre 14 % à qui cela déplaît. Mais seuls 66 % des salariés sondés ont aujourd'hui une rémunération majorée le dimanche. « L'intérêt de l'étude tient au fait qu'il s’agit en quelque sorte moins d’une enquête d’opinion que d’une enquête d’expérience, souligne Dominique Reynié, directeur général de la Fondation. Il apparait que le salarié entretient avec son travail une relation individualisée et que le dimanche n’est pas un jour sanctuarisé. »

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Anne Sophie Panseri, présidente de Femmes Chefs d'Entreprises

On en parle beaucoup, de plus en plus... De nombreuses structures d'accompagnement, de financement, de conseil, inscrivent à leur programme [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Ils ont plus de cinquante ans et se sont lancés dans l'aventure start-up. Avantages, inconvénients, conseils... Trois dirigeants livrent leur [...]

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]