En ce moment En ce moment

Trois propositions pour bâtir les Silicon Valley françaises de demain

Publié par le - mis à jour à

Comment renforcer l'action des pôles de compétitivité français ? L'Institut de l'entreprise préconise de redéfinir les missions de ces clusters d'excellence. Le think tank français estime aussi nécessaire de réduire le nombre de pôles et d'impliquer davantage les grands groupes dans leurs projets.

  • Imprimer

Alors que le gouvernement travaille sur la création d'une "Silicon Valley" du numérique parisienne, l'Institut de l'entreprise interpelle sur l'importance de miser sur les pôles de compétitivité pour redresser l'économie française. Dans le cadre de son "Agenda 2020 de croissance", le think tank avance trois propositions majeures pour renforcer leur action :

1. Réduire le nombre de pôles existants et les concentrer sur les secteurs à fort potentiel

L'institut de l'entreprise recommande notamment de ramener le nombre de clusters à 10 ou 15, contre 71 aujourd'hui. "Ainsi, ils seraient à même d’atteindre une taille critique et de se concentrer sur les secteurs à plus fort potentiel", estime l'association.

2. Renforcer la capacité des pôles à accompagner l’innovation et la mise sur le marché des projets

Trop concentrés sur l'innovation technologique et la R&D, les pôles de compétitivité français devraient "renforcer leur capacité à proposer des services en matière de commercialisation, de design, de mise en place de nouveaux business models – des leviers sur lesquels les entreprises françaises sont souvent moins performantes que leurs concurrentes étrangères."

3. Impliquer davantage les grandes entreprises dans les pôles

Les grands groupes peuvent représenter, en particulier à l'international, un levier de développement majeur pour les PME et ETI. L'association préconise ainsi une meilleure intégration des grandes entreprises aux solutions et dispositifs proposés par les pôles d'excellence.

Les pôles de compétitivité français en chiffres :

- La France compte 71 pôles de compétitivité (contre 15 clusters d’excellence en Allemagne et 6 en Finlande).
- Il représentent :
> 5 % des créations d'entreprises innovantes
> 4,5 % des dépenses de R&D
> 1,5 % des brevets
- Seuls 25 % des projets accompagnés par les pôles génèrent une innovation.

Consultez l'intégralité des préconisations de l'Institut de l'entreprise.

Marion Perroud

Marion Perroud

Journaliste

Entre 2012 et 2016, Marion Perroud a suivi, au sein de la rédaction de Chef d’Entreprise, l’actualité des TPE (artisans du bâtiment et commerçants), des [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Céline Souliers

Toute expérimentation ou action menée dans l'entreprise doit être mesurée pour en évaluer la pertinence et, ainsi, adapter sa stratégie. C'est [...]