Mon compte Devenir membre Newsletters

Un jeune sur deux souhaite créer un jour son entreprise

Publié le par

Près d'un jeune sur deux (47%) souhaite créer un jour une entreprise et 13% des 9 millions de jeunes de 18 à 29 ans envisagent de le faire d'ici deux ans… soit 1,2 million de Français à court terme.

Près d’un jeune sur deux (47%) souhaite créer un jour une entreprise et 13% des 9 millions de jeunes de 18 à 29 ans envisagent de le faire d’ici deux ans… soit 1,2 million de Français à court terme. C'est ce qu'indique un sondage* mené par OpinionWay pour l'APCE, CER France et le Codice dans le cadre du 17e Salon des Entrepreneurs qui se tiendra les 3 et 4 février au Palais des Congrès de Paris.

Les enseignements de ce sondage en bref

L’entreprise idéale vue par les 18-29 ans :
- porte les valeurs d’innovation et d’esprit d’équipe,
- respecte l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle,
- de taille moyenne (entre 10 et 249 salariés)…

Les trois qualités du chef d’entreprise selon les jeunes : savoir diriger, être organisé et avoir de l’audace.

Un vivier de 8 millions (89% des 18-29 ans) estime posséder au moins une partie des qualités requises pour devenir chef d’entreprise, et ils sont 25% à penser en posséder la plupart.

L'analyse intégrale du sondage

La relève de la création d’entreprise : 1,2 million de jeunes souhaitent créer à court-terme !

Parmi les 9 millions de jeunes Français âgés de 18 à 29 ans, 47% déclarent que la création d’entreprise « fait partie de leur projet » de vie professionnelle. Et pour 13% d’entre eux (taux qui monte à 17% chez les actifs, ayant un emploi ou non), le
projet est concret et prévu dans les deux ans à venir. Facteur favorisant cette envie de création d’entreprise : l’importance de la culture économique et entrepreneuriale. Transmise par le biais de l’entourage proche ou acquise au cours des études
scolaires et universitaires, elle prédispose certains à la création d’entreprise. Les enfants et petits-enfants d’entrepreneurs ont ainsi davantage de chance de devenir eux-mêmes entrepreneurs s’ils ont prêté main-forte à leurs parents ou grands-parents.

Ainsi, 33 % des jeunes ayant activement aidé un parent proche entrepreneur déclarent vouloir créer leur entreprise.
À noter que seuls 19 % des jeunes interrogés ne veulent pas créer leur entreprise, ce chiffre montant jusqu’à 28 % pour les demandeurs d’emploi.

Indépendance, épanouissement et réalisation d’un rêve : les 3 principales motivations pour créer

Près d’un jeune sur deux a l’intention de créer son entreprise : quelles sont leurs motivations ? Et a contrario, quels sont les freins invoqués par ceux qui ne souhaitent pas s’engager dans cette voie ?  Pour 54% des 18-29 ans envisageant de créer une entreprise, être indépendant est la principale motivation, et plus encore pour les étudiants (60%). Viennent ensuite l’épanouissement personnel (38%) et la volonté d’accomplir un rêve (30%).

Côté freins, les moins de 30 ans qui n’ont pas l’intention de créer leur entreprise évoquent le caractère onéreux (35%), mais aussi risqué (35%) de la création de sa propre activité. Ces obstacles sont plus fréquemment mentionnés par les actifs, qu’ils soient salariés ou en recherche d’emploi, et par les jeunes issus de milieux modestes.
Ces freins évoluent également selon l’âge. Ainsi pour les 18-21 ans, l’investissement financier est le frein dominant dû en majeure partie à leur manque d’autonomie dans ce domaine. Pour les 22-25 ans, le facteur risque est invoqué principalement et enfin, pour les 26-29 ans, le poids des responsabilités que comporte la création d’une entreprise est mis en avant.

L’innovation : une valeur devant être portée par l’entreprise

Outre l’esprit collectif, le travail en équipe (52%) et la qualité de service apportée aux clients (35%), l’innovation est l’une des principales valeurs devant aujourd’hui être portée par une entreprise (31%). Ce pourcentage est d’autant plus important chez ceux ayant l’intention de créer leur entreprise (34%) et chez les étudiants (40%). Cette notion est également citée en première position (42%) comme définissant le mieux l’esprit de l’entreprise que souhaitent créer les 18-29 ans. Les créateurs potentiels expriment ainsi que leur projet doit comporter un caractère innovant pour se différencier face à la concurrence. L’innovation constitue pour eux un enjeu essentiel dans leur projet de création et peut, dans certains cas, être un moteur (22 % déclarant avoir été motivés dans la création par l’envie de mettre en oeuvre de nouveaux produits ou services).

À noter également qu’en deuxième position (18%), les jeunes prônent la rentabilité comme valeur qui définirait le mieux l’esprit de leur projet d’entreprise. Loin de se désintéresser de la performance économique des entreprises, ils ont bien pris conscience que les revenus du chef d'entreprise passent par les résultats même de l'entreprise.

La PME très largement plébiscitée par les jeunes

Au-delà de la création d’entreprise, quelle est l’entreprise idéale pour les 18-29 ans ? Concernant les conditions de travail, 38% des jeunes de moins de 30 ans estiment que le respect de l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle est primordial pour disposer de conditions de travail idéales dans une entreprise. Préoccupation typique des jeunes
générations, l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle est moins évoqué par ceux souhaitant créer une entreprise (35%). La sécurité de l’emploi est également mentionnée par 35% des 18-29 ans interrogés comme un paramètre important pour des conditions de travail idéales en entreprise.

Par contre, si les conditions de travail attendues n’étaient pas remplies, 25% des jeunes interrogés envisageraient de prendre plus de responsabilités dans l’entreprise pour pouvoir la faire évoluer. Et 14% se lanceraient dans la création d’entreprise, alternative plébiscitée par un quart des jeunes intéressés à l’intention de créer une entreprise.

Concernant la taille de l’entreprise idéale, on est loin de l’apologie des grands groupes et des multinationales, puisque pour 59% des jeunes interrogés, la taille idéale d’une entreprise se situe entre 10 à 249 salariés. Et si l’on considère plus particulièrement le groupe de ceux ayant l’intention de créer une entreprise, la taille d’entreprise idéale est inférieure à 10 salariés (35%). Ces derniers ayant probablement conscience que l’entreprise qu’ils vont créer sera, au moins dans un
premier temps, une TPE.

La vision du chef d’entreprise par les 18-29 ans

Comment se définit un chef d’entreprise idéal pour les jeunes de moins de 30 ans ? Quelles sont les compétences et qualités requises pour créer et développer son activité ? Les 18-29 ans interrogés sont quasiment unanimes avec l’affirmation suivante : il faut savoir diriger pour devenir chef d’entreprise (95%). Et ils sont 39% à citer spontanément en premier lieu cette qualité/compétence pour être un bon chef d’entreprise.

Avoir de l’audace, oser des choses sont également mentionnés par 32% des 18-29 ans sondés, juste derrière la capacité d’organisation (35%). Pour les jeunes envisageant de créer une entreprise, cette qualité prend même le pas sur la capacité à diriger (39% contre 34%).

Contrairement aux idées reçues, avoir un diplôme reconnu ne fait pas l’objet d’un consensus pour les jeunes (50% étant d’accord sur ce point). Ce pré-requis étant plus important évidemment pour les étudiants (61%) et ceux n’ayant pas eu d’expérience professionnelle au cours de leurs études (80%), que pour les actifs (42% pour les salariés et
44% pour les chômeurs).

Les jeunes interrogés sont également partagés sur la motivation de l’argent et le fait de vouloir bien gagner sa vie (45% sont d’accord). Cette notion est, en revanche, davantage avancée par les jeunes ayant aidé un parent proche chef d’entreprise (52%).

En conclusion

Au regard de ces qualités citées, 89% des jeunes interrogés estiment disposer d’au moins une partie des compétences requises pour être chef d’entreprise, et 25% pensent en posséder la plupart. Ces chiffres sont-ils synonymes d’un manque d’expérience, d’un excès de confiance dû à la jeunesse ou d’une grande lucidité ? Cette étude fait en tout cas clairement
ressortir que les 18-29 ans posent un regard éclairé sur l’entreprise, et qu’ils savent tirer les enseignements de leurs aînés et des nombreuses créations d’entreprise auxquelles ils peuvent assister depuis quelques années.

Et loin de les effrayer, ces expériences les rendent plus à même d’envisager la création d’entreprise comme une réelle voie d’avenir professionnel, mais aussi d’épanouissement personnel. Ils sont en tout cas près d’un sur deux à l’envisager.

*Étude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1024 personnes, représentatif de la population française âgée de 18
à 29 ans, constitué selon la méthode des quotas au regard des critères de sexe, d’âge, de statut d’activité, de catégorie
socioprofessionnelle et de région de résidence. Dates de terrain : les interviews ont été réalisées du 8 au 17 décembre 2009.