Mon compte Devenir membre Newsletters

Un plan d'action pour "libérer le potentiel entrepreneurial" de l'Union européenne et sortir de la crise

Publié le par

La Commission européenne a dévoilé, le 9 janvier, son plan pour soutenir les PME et stimuler l'entrepreneuriat. Simplifications réglementaires, formation des entrepreneurs, accompagnement des entreprises en difficulté… Des propositions visant un objectif : la relance de la croissance.

Un plan d'action pour 'libérer le potentiel entrepreneurial' de l'Union européenne et sortir de la crise

"Les entrepreneurs sont les héros d’aujourd’hui. Dans toute l’histoire économique, l’esprit d’entreprise a été le moteur le plus puissant de la croissance. Nous voulons par conséquent que l’entrepreneuriat devienne une perspective attrayante et accessible pour les Européens. [...] Si nous parvenons à libérer le potentiel entrepreneurial de l’Europe, nous réussirons à renouer avec la croissance", affirme Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat dans un communiqué de presse publié le 9 janvier.

La Commission européenne s'engage ainsi coordonner d'un plan d'action articulé autour de sept priorités :

1. Le développement de la formation à l'entrepreneuriat dans l'enseignement supérieur.

2. L’accès aux financements qui passerait notamment par "la création d'un marché européen du microfinancement et une simplification des systèmes fiscaux". L'objectif affiché étant de faciliter l'accès à des fonds privés directs pour les petites entreprises (ex : crowdfunding, business angels, mini-obligations...).

3. Un appui des États membres durant les phases cruciales du cycle de vie des entreprises (par exemple via des formations à la gestion, à un accompagnement en matière de R&D et à la mise en réseau).

4. Le soutien des jeunes entreprises de l'économie numérique ainsi que le développement d'aides pour améliorer les qualifications en matière de TIC au sein des PME traditionnelles.

5. Des transmissions d’entreprises facilitées en levant les obstacles aux transmission transfrontalières.

6. Une deuxième chance pour les entrepreneurs honnêtes qui font faillite. "La Commission vient donc de proposer de ne plus axer la réglementation sur la liquidation et d’aider les entreprises à surmonter leurs difficultés financières".

7. Une simplification administrative et réglementaire.

La Commission européenne souhaite par ailleurs intensifier ses actions de sensibilisation à l'entrepreneuriat auprès des femmes, des personnes âgées, des populations immigrées et des chômeurs.

Pour déployer son plan, la Commission travaillera "en étroite collaboration avec les États membres, les organisations professionnelles et les parties intéressées".