Mon compte Devenir membre Newsletters

Une activité 2011 mitigée dans les petites entreprises

Publié le par

L'activité des TPE est en progression de 1,9 % en 2011, selon une étude de la FCGA. Mais la reprise n'est toujours pas au rendez-vous dans l'économie de proximité. Si le bâtiment se redresse, l'équipement de la maison dévisse avec - 3,1 %, tandis que le commerce alimentaire retrouve des couleurs.

Une activité 2011 mitigée dans les petites entreprises

L’indice d’activité des petites entreprises est en progression de 1,9 % en 2011 contre 0,7 % seulement en 2010. C'est ce qui ressort de l'étude "activité et tendances" publiée par la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés) le 17 juillet, qui a passé au crible huit grands secteurs d’activité regroupant 26 professions du commerce.

Après deux années difficiles (- 3,7 % en 2009 et - 1,4 % en 2010), l’artisanat du bâtiment remonte enfin sur la première marche du podium en 2011. Une belle performance (+ 4 %) qui s’explique notamment par le fort rebond d’activité enregistré au 4ème trimestre (+ 6,6 %) et aux travaux de rénovation énergétique. L’année 2012 s’annonce cependant morose avec une prévision négative (- 1 %).

La restauration traditionnelle indépendante dope la croissance du secteur en 2011 : + 2,2 % (contre + 1,1 % en 2010). Globalement, pour la première fois depuis 2007, les CHR enregistrent une croissance supérieure à 2 %. Cette bonne nouvelle n’efface pas l’inquiétude des restaurateurs. Ces derniers redoutent notamment l’impact du relèvement du taux réduit de TVA (de 5 à 7 % depuis le 1er janvier 2012) sur la fréquentation de leurs établissements.

En 2011, les commerçants de l’alimentation se hissent à la troisième place du palmarès économique des TPE (+ 1,6 %). Une performance remarquable pour ces artisans du "bien manger" qui démontrent, une fois de plus, leur capacité à tirer profit de la conjoncture pour valoriser leurs atouts stratégiques : proximité, conseil, juste prix. Les charcutiers (+ 2,8 %) et les pâtissiers (+ 2,9 %) réalisent les plus fortes progressions du secteur.

L'équipement de la personne, de la maison et la réparation automobile sont dans le rouge

Globalement, le secteur de l'équipement de la personne enregistre un niveau d’activité comparable à celui de l’année précédente : - 0,4 % contre - 0,3 % en 2010. En apparence, c’est l’horlogerie-bijouterie (+ 2,4 % contre - 0,9 % en 2010) qui stimule le dynamisme du secteur. Toujours dans le rouge, les magasins de prêt-à-porter perdent encore du terrain en 2011 : - 2 % (contre - 1,2 % en 2010).

Après une année 2010 qui avait propulsé le secteur de l'automobile en tête du palmarès, avec un chiffre d’affaires en progression de 2,8 % (qui s’expliquait en réalité par l’impact de l’augmentation des prix des pièces détachées sur l’activité), les garagistes enregistrent une baisse de chiffre d’affaires (- 1,7 %). Désormais ouvert à la concurrence par Bruxelles, ce dernier devrait toutefois se libérer progressivement du monopole des réparateurs agréés au profit des garagistes indépendants.

L’équipement de la maison finit dernier du classement avec une baisse de 3,1 %. Après la manne apportée par la TNT, seul le petit électroménager progresse de 2,3 % en 2011 (contre 5 % en 2010).

Si la santé des TPE est globalement meilleure, la reprise n’est pas assurée pour tous. Le contraste reste en effet palpable d’un secteur à l’autre.