Mon compte Devenir membre Newsletters

États-Unis : Baxter, le robot qui combat les délocalisations ?

Publié le par

Avec son robot low cost Baxter, la société Rethink Robotics pense avoir trouvé la solution pour améliorer la compétitivité des entreprises américaines, et en particulier celle des PMI.

Baxter est le premier robot à pouvoir intégrer une chaîne de production industrielle aux côtés d'ouvriers.

Baxter est le premier robot à pouvoir intégrer une chaîne de production industrielle aux côtés d'ouvriers.

Son nom : Baxter. Ses missions : stopper les délocalisations et participer au maintien de l'emploi sur le sol américain. Du moins c'est ce qu'avance son concepteur, Rodney Brooks, qui dirige la société Rethink Robotics. Doté de bras articulés, Baxter est le premier robot à pouvoir intégrer une chaîne de production industrielle aux côtés d'ouvriers. Il se contente pour le moment de réaliser des tâches simples telles que déplacer ou assembler des pièces.

Rodney Brooks voit dans Baxter le moyen d'améliorer la compétitivité des entreprises américaines face à la concurrence internationale. Et en priorité celle des PMI. C'est dans cette optique que le robot, disponible dès octobre 2012, ne coûtera que 22 000 dollars (environ 17 000 euros), pour une durée d'activité de 6 500 heures. Ce qui équivaut environ à 2,6 euros de l'heure, quand le salaire minimum d'un employé américain en chair et en os coûte, lui, autour de 5,6 euros de l'heure.

Robot VS Ouvrier ?

Reste une question : ne faut-il pas s'attendre à la disparition de milliers d'emplois avec l'arrivée de ce nouveau venu sur le marché ? Pour ses défenseurs, Baxter permettrait d'alléger les charges d'entreprises en difficulté, d'éviter des faillites ou des délocalisations, et donc de sauver des emplois. Le robot est par ailleurs pourvu de fonctionnalités encore très basiques et d'une vitesse d'exécution assez lente. Il servirait donc essentiellement à décharger les ouvriers de tâches très simples mais chronophages, pour qu'ils se recentrent sur des missions plus complexes. Ce qui ne concurrencerait pas directement les employés “humains”. À voir, donc, si Baxter sortira ou non un jour de sa période d'essai.


Vidéo réalisée par le site américain IEEE Spectrum.