Mon compte Devenir membre Newsletters

Les États-Unis misent sur les entreprises coopératives

Publié le par

Les entreprises coopératives, une réponse efficace pour créer des emplois ? C'est en tous cas le pari de la ville de Richmond, en Californie, qui a mis en place un plan d'aide local aux entrepreneurs. Une initiative qui fait des petits outre-Atlantique...

Gayle McLaughlin, maire de Richmond, ville proche de San Francisco, a initié il y a plus d'un an un plan d’accompagnement à la création de coopératives, sociétés commerciales à la gouvernance collective et démocratique. Elle y voit le moyen de revitaliser le tissu économique local dans cette ville industrielle de 103 000 habitants durement touchée par la crise avec un taux de chômage de 16 %.

Des entreprises de pose de panneaux solaires aux cafés ambulants, en passant par des ateliers de réparation de vélos, le dispositif séduit de nombreux entrepreneurs en leur permettant de mutualiser les risques.

Mondragon Corp, l'exemple espagnol
Pour mettre en place son programme, Gayle McLaughlin s’est inspirée d’un groupe de coopératives du Pays Basque espagnol, la Mondragon Corp. Lors de son voyage en septembre 2010 dans la ville de Mondragon, l’élue verte a rencontré les représentants de la corporation rassemblant 255 coopératives industrielles, commerciales et financières. Fort de ses 83 000 salariés et d'un chiffre d'affaires de près de 15 millions d'euros en 2010, Mondragon Corp, créée en 1956, constitue ainsi le 7e groupe industriel espagnol.

De quoi donner des idées outre-Atlantique. Si bien que, des villes comme Cleveland (Ohio) ou New York ont mis en place des plans de soutien similaires. Amarillo (Texas), Atlanta (Géorgie), ou encore Washington étudient par ailleurs de très près les opportunités d’une telle politique.