Mon compte Devenir membre Newsletters

Restructuration : un gros mot?

Publié le par

L'entreprise, corps vivant, doit se restructurer en permanence.

On restructure un bâtiment ; un homme se restructure mentalement ; mais une entreprise, non !

Il faut s’élever contre cette opinion. Pour l’emploi, pris dans sa globalité, l’entreprise, corps vivant, doit se restructurer en permanence.

Croissance trop faible ou développement trop rapide, mise en ordre en vue d’une fusion, absorption ou cession, même une entreprise saine, bien dirigée, avec de bons produits, peut se trouver confronté à des problèmes. Chute des ventes, capacité de remboursement obérée, restrictions administratives ou réglementaires, l’apparition de difficultés peut être liée à de nombreuses causes.

Dans ce cas, un chef d’entreprise responsable s’attaque immédiatement au problème, conscient que plus vite il engagera la restructuration, plus facile et plus efficace elle sera. Il ne faut d’ailleurs jamais hésiter à sur-corriger car, comme pour la partie immergée d’un iceberg, on n’évalue jamais à son juste niveau l’ampleur des difficultés à venir.

Une restructuration c’est d’abord : « branle-bas de combat, tout le monde sur le pont, il n’y a qu’un maître à bord après Dieu ».

L’entrepreneur montrera ses qualités de leader en faisant immédiatement taire les querelles internes, informera en toute transparence l’ensemble du personnel de la situation et agira sans tarder. Et si, au-delà des réductions de toutes sortes : frais généraux, production, achats, etc…, il faut aussi réduire les effectifs, il s’y engagera immédiatement et sans complexes, dans le respect des lois et des textes conventionnels et réglementaires, tout en manifestant sollicitude et empathie vis-à-vis des salariés touchés.

Une restructuration est aussi l’occasion de mobiliser les partenaires de l’entreprise : clients, fournisseurs, actionnaires, établissements de crédit, car bien conduite, elle va toucher à tous les paramètres de fonctionnement de l’entreprise :

  • Réduction des coûts, adaptation des moyens aux ressources de l’entreprise dans un premier temps, mais aussi,
  • Réflexion stratégique autour de l’entreprise et ses produits, l’entreprise et son marché, etc.
  • Rebond vers la création de valeur par la mise à plat des organisations existantes, suivie de la définition de nouvelles politiques d’organisation, de management, de ressources humaines, de marketing et financière.

Pour réussir, une restructuration doit s’effectuer, sans faux-semblants et selon un timing précis, dans la sérénité mais sans perte de temps. Un entrepreneur brillant qui a réussi sa croissance n’est pas forcément un capitaine de gros temps. Il aura intérêt à s’entourer, pendant cette période de restructuration de spécialistes rompus aux méthodes et aux moyens à utiliser pour réussir. Outre la connaissance des techniques à employer, leur présence rompra aussi sa solitude et lui apportera l’échange et le dialogue nécessaires au maintien de la qualité de son mental.