Mon compte Devenir membre Newsletters

Auto-entrepreneurs : la barre du million vient d'être franchie

Publié le par

Le statut de l'auto-entrepreneur continue de booster la création d'entreprises. Ils sont désormais un million à exercer leur activité sous ce régime. Pourtant, le statut ne fait toujours pas l'unanimité.

Le cap est plus que symbolique. Les auto-entrepreneurs viennent de franchir la barre du million, trois ans seulement après la création du statut. Mais qui sont ces Français qui souhaitent devenir leur propre boss ? Pour répondre à cette question, Ciel a publié fin janvier un baromètre en partenariat avec l'Union des auto-entrepreneurs (UAE). Ce sont majoritairement des hommes, qui ont entre 40 et 50 ans. L'étude note cependant une nette augmentation des 50/59 ans (+ 10 % par rapport à 2010). Autre tendance : les chômeurs sont plus présents qu’en 2010 (+ 4 %) et inversement pour les salariés (– 5 %). “Une bonne nouvelle” selon le baromètre, qui constate que “les Français créent de plus en plus leur propre emploi quand ils ne sont plus en poste”.

Autre enseignement : près de huit entrepreneurs sur dix réalisent moins de 20 000 € de chiffre d'affaires depuis la création de leur première pièce commerciale. L'étude souligne également la volonté des dirigeants (31 %) d'évoluer vers un autre statut juridique. 

Des chiffres qui donnent le tournis aux artisans du bâtiment, notamment, qui y voient une concurrence déloyale. Pour apaiser les tensions et pérenniser le statut, l'Union des auto-entrepreneurs a formulé, en janvier, différentes propositions et évolutions législatives. Un message qui semble avoir été reçu par certains candidats à la présidentielle, comme François Hollande. Le représentant du Parti socialiste souhaite « fortement limiter le statut ». L'UMP, de son côté, préconise un encadrement efficace des auto-entrepreneurs dans leurs démarches administratives et l’évolution de leur activité. Le sujet fait donc débat, signe que l'entrepreneuriat est un potentiel à ne pas négliger en cette période de crise.