Mon compte Devenir membre Newsletters

[Start-up] MyKompany, machine à inventer et produire les objets de demain

Publié le par

Du porte-clés innovant à un social game dédié à l'innovation, itinéraire d'un jeune entrepreneur lyonnais, Alban Guyot, fondateur de MyKompany, société lancée en janvier 2013. Son credo ? Inventer et commercialiser les objets du quotidien de demain grâce à sa communauté de MyKers. Présentation.

[Start-up] MyKompany, machine à inventer et produire les objets de demain

Le jeudi 24 octobre 2013. Dans un club lyonnais, les DJ Antoine Clamaran et Tristan Garner assurent le show. Une soirée étudiante comme une autre ? Que nenni. Les 1 200 personnes présentes ce soir-là ont répondu à l'invitation d'Alban Guyot, fondateur de la start-up MyKompany. Le jeune homme a mis les petits plats dans les grands pour lancer ses deux produits : MyKee, un porte-clés innovant et MyKomunity, un social game dédié à l'innovation.

Au commencement de cette aventure entrepreneuriale : un porte-clés. Dans le cadre de leurs études en école de management, Alban Guyot et quatre collègues planchent sur un projet de création d'entreprise. Ils inventent alors un porte-clés innovant, façon couteau suisse. Un projet qui reçoit un excellent accueil de la part des professeurs. C'est alors que germe l'idée de transformer ce cas d'école en vraie création d'entreprise dans la tête du jeune étudiant. "Mais rapidement, je me suis retrouvé seul à vouloir concrétiser ce projet", raconte Alban Guyot.

MyKee, un porte-clés innovant


Deux ans et demi plus tard, en janvier 2013, son projet prend vie : c'est la naissance de MyKompany. Il capitalise sur son projet d'étude et commercialise un porte-clés innovant qui peut contenir jusqu'à quatre clés plates, de n'importe quel format. Il est décliné en deux versions. D'un côté, MyKee Konect dispose d'une solution Bluetooth qui permet de retrouver son MyKee grâce à son Smartphone, et vice versa. De l'autre, MyKee Stor est dépourvu du Bluetooth mais dispose d'un stockage USB de 2 Go. Ils sont vendus sur le site de l'entreprise au prix de 39,99 € TTC pour le grand public et sont également distribués via des revendeurs publicitaires et des agences de communication pour les professionnels. Quelle que soit sa version, MyKee est pratique, personnalisable (coloris, skins...) et fabriqué en France. Les arguments font mouche : plus de 500 prospects professionnels se déclarent intéressés et plus de 250 pré-ventes ont été réalisées auprès du grand public.

Du virtuel au réel

Mais Alban Guyot sait qu'il va devoir emprunter la voie de la diversification s'il veut faire prospérer sa petite entreprise. "On ne peut pas vivre avec un seul produit", estime-t-il. Il s'intéresse de près à l'innovation collaborative, "un marché en plein développement". Il décide par ailleurs de surfer sur un autre marché émergent : le social gaming. Le concept est trouvé : MyKomunity sera un social game, ouvert au grand public, dédié à l'innovation. Pour faire simple, la communauté de MyKers propose des idées innovantes d'objets du quotidien et, si le projet est retenu, il est fabriqué et commercialisé par MyKompany. "Les innovations retenues sont celles qui nécessitent maximum six mois de développement et de fabrication", souligne le dirigeant.

Le jeu est conçu sur le modèle des applications freemium : l'accès est gratuit mais limité, pour bénéficier de la totalité des fonctionnalités ou gagner du temps, il faut acheter des MyKash, la monnaie en vigueur dans MyKomunity. Concrètement, après le dépôt de l'innovation, l'idée évolue dans le jeu pendant 30 jours, grâce aux commentaires de chacun. Au terme de ce délai, le concept passe en mode projet. Une fois affiné, il passe au bureau de fabrication, soit 90 jours pour élaborer le mix marketing. À l'issue de cette étape, en fonction de son potentiel et de sa faisabilité, le produit verra, ou non, le jour. Dans l'affirmative, est alors signé un contrat entre MyKompany et le MyKer, qui cède ses droits en contrepartie de 2 % du chiffre d'affaires HT net généré par la commercialisation de son produit. MyKompany prend alors le relais et se charge du lancement du produit, de sa fabrication et de sa commercialisation.


De grandes ambitions

L'objectif dans un premier temps est de lancer deux à trois produits par an. Puis de passer de cinq à dix. Incubé à l'EM Lyon depuis septembre, le jeune homme, qui s'investit activement au sein de l'association des Dirigeants commerciaux de France (DCF), ne manque pas d'ambition : "Je souhaite être reconnu comme un acteur incontournable de l'innovation en France". En attendant les 30 à 50 collaborateurs et les 25 M€ de chiffre d'affaires dont 10 % consacrés à la R&D d'ici à cinq ans, Alban Guyot vient d'embaucher, en octobre, sa première salariée, une collègue de promo. Il table sur 400 000 € de chiffre d'affaires sur sa première année d'existence et sur le double l'année suivante. Et pour se donner les moyens de ses ambitions, et après avoir déjà levé 455 000 € auprès du Crédit Agricole et de neuf business angels, le jeune homme espère collecter 1 M€.

MyKompany - Carte d'identité


- Activité : conception et fabrication de produits innovants
- Ville : Lyon (IIe arr.)
- Dirigeant : Alban Guyot, 25 ans
- Forme juridique : SAS
- Date de création : 28 janvier 2013
- Effectif : 2 personnes