Mon compte Devenir membre Newsletters

Le café parisien Craft, nouveau QG des travailleurs nomades

Publié le par

Le café Craft, lancé en septembre 2012 à Paris par Augustin Blanchard, jeune entrepreneur de 32 ans, s'adresse principalement aux free-lances et autres travailleurs nomades. Ils peuvent y travailler, seuls ou en équipe, dans un cadre chaleureux, une pâtisserie dans une main, leur souris dans l'autre…

Le café Craft est également un lieu de travail pour les indépendants.

Le café Craft est également un lieu de travail pour les indépendants.

À l’heure où l’emploi salarié, dans un bureau, n’est plus le seul modèle d’organisation du travail, Augustin Blanchard a eu l’idée d’exporter en France un concept américain à destination des travailleurs isolés.

Ce jeune entrepreneur diplômé d'HEC a ainsi ouvert le café Craft en septembre 2012, dans le Xe arrondissement de Paris (rue des vinaigriers). Il s’est inspiré des espaces hybrides entre café et lieu de travail qu’il avait pu observer à New York, où il a travaillé dans le conseil aux entreprises pendant cinq ans. « Craft, en anglais, signifie le talent de l’artisan », précise le jeune homme de 32 ans. Mais les artisans qui fréquentent son lieu sont en fait des graphistes, des auteurs, des stylistes… Bref, des free-lances, indépendants mais pas déconnectés, cherchant à sortir de la solitude parfois pesante liée au travail à domicile, sans collègues.

Augustin Blanchard, patron de Craft, un concept entre café et espace de travail qu'il a rapporté de New York.

Son business model

Augustin Blanchard a souhaité un lieu cosy et accueillant, avec des fauteuils moelleux, où il est possible de travailler, seul ou en groupe, tout en profitant d’une connexion à Internet gratuite. « Ce qui n'est pas forcément évident dans un café classique », commente le patron de Craft.

Dans son établissement, sont proposées des pâtisseries, mais également une sélection de cafés triés sur le volet. Le jeune patron a même suivi une formation auprès d’un torréfacteur, pour pouvoir proposer des grains de qualité. Il a également travaillé pendant quatre mois chez Starbucks pour apprendre à utiliser les machines et acquérir de l'expérience comme serveur.

À partir de l'ensemble de ses observations, il a ensuite pu fixer les tarifs de ses produits. « J'ai choisi des prix en partant du principe que les clients sont censés passer pas mal de temps dans le café pour travailler. Ils sont donc amenés à reprendre des boissons ou des gâteaux au cours de leur visite », précise Augustin Blanchard.

Craft aujourd'hui

Ce modèle de café-lieu de travail semble trouver son public. Précis, le jeune entrepreneur a d’ailleurs calculé, après quatre mois d'exercice, que ses clients restaient en moyenne deux heures et demi dans son établissement, à raison de trois fois par semaine. Et qu’ils consommaient, à chaque fois, deux cafés, une boisson fraîche, et une pâtisserie par personne. « Je vois des personnes revenir plusieurs fois dans la semaine, mais à chaque fois dans un contexte différent. Une fois seul avec leur ordinateur, une autre fois avec un client ou un collaborateur. Et parfois même le dimanche en famille ou entre amis », raconte Augustin Blanchard.

Ses projets

Présent chaque jour dans son café ouvert sept jours sur sept, il a recruté un temps plein et un mi-temps, mais il souhaiterait pouvoir prendre du temps pour développer d'autres aspects de son affaire.

En effet, il envisage d’ores et déjà d’ouvrir d’autres établissements de ce type, avec la même architecture, les mêmes codes. « Un free-lance qui pousserait la porte de notre café Craft de la rue des vinaigriers, doit pouvoir nous identifier immédiatement s'il se déplace dans un autre quartier », explique le chef d'entreprise.

Le développement de Craft se fera donc d'abord dans la capitale, avec un deuxième café en 2013 (recherche du site en cours). Augustin Blanchard souhaite ensuite pouvoir ouvrir des établissements dans d'autres grandes villes de province. Sans pour autant mailler l'ensemble du territoire, pour que son concept conserve son identité, son côté "café de niche".

Paris reste donc la priorité de Craft, notamment les quartiers de l'Est de la capitale. « Ce sont ceux qui offrent, après enquête, le plus fort potentiel de développement en termes de nombre de travailleurs indépendant », souligne Augustin Blanchard.

Craft - Carte d'identité

Date de création : juin 2011
Dirigeant : Augustin Blanchard, 32 ans
Ville : Paris (Xe arr.)
Effectif : 3 personnes, dont une à mi-temps.
CA prévisionnel 2013 : 300 k€