Mon compte Devenir membre Newsletters

Guerre de succession au Medef : Parisot s'attire parodies et tweets moqueurs

Publié le par

La volonté de la présidente du Medef, Laurence Parisot, d'obtenir une prolongation de son second mandat à la tête de l'organisation patronale, via une modification des statuts, amuse et irrite son camp sur le Web. Le tour de la Toile en vidéo, tweets et blog…

 Laurence Parisot, la présidente du Medef, fait l'objet en cette fin janvier 2013, de vidéos parodiques et de tweets moqueurs et irrités. La raison ? Son envie de revoir les statuts du syndicat qui prévoit jusqu'à présent l'élection du président pour un mandat de cinq ans, suivi éventuellement d'un second de trois ans. La patronne des patrons souhaite prolonger ce second mandat de deux ans supplémentaires. Conséquence : elle ne serait pas contrainte de partir en juillet prochain et resterait en fonction jusqu'à l'été 2015.

La revendication de Laurence Parisot n'est pas passé inaperçue ! Depuis mi-janvier 2013, candidats possibles, certains membres du Medef et anonymes font connaitre leur mécontentement sur internet où la tension prend notamment deux formes : la parodie et les tweets.

Vidéo parodique du film Kill Bill

(Attention, une tête tombe !)

Le rival qui se fait trancher la tête serait Frédéric Saint-Geours, le patron de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), l'une des factions du Medef. La vidéo est l'œuvre d'un internaute, dont le pseudo est MedefInsider.

Il est d'ailleurs à l'origine d'une autre vidéo, beaucoup plus discutable, parodiant le film La Chute cette fois. Ici, c'est Hitler qui joue le rôle de la patronne des patrons...

Dictature le mot est lâché, notamment sur Twitter...

Tweets

 

Les dessous de cette succession vous intéresse ? Laure Pinpon, tient un blog où elle commente la campagne électorale qui s'annonce. Elle (ou il ?) est impliquée au Medef et agit donc sous pseudo... "Cette période, au Medef, est toujours intéressante car, au-delà des ego et des volontés des uns et des autres, elle permet de mettre en valeur l'état de notre patronat en France. En résumé, dépasser les ego pour comprendre la dynamique sociologique du patronat, voici un peu l'ambition (démesurée) de ce blog", y écrit-elle... Pour la suivre sur Twitter : @LaurePinpon.