Mon compte Devenir membre Newsletters

72 % des Français estiment que les entreprises tricolores ne sont pas compétitives

Publié le par

Quelle que soit l'étiquette politique des Français, un consensus se dégage sur le manque de compétitivité des entreprises françaises et les bénéfices des propositions issues du rapport Gallois pour l'améliorer. En revanche, la question du coût du travail divise...

Après l’intervention télévisée de Jean-Marc Ayrault sur TF1, le 6 novembre, Harris Interactive a mené une étude en ligne* pour Le Figaro consacrée au regard des Français sur la compétitivité des entreprises tricolores et sur le fameux rapport Gallois.

On apprend ainsi que près de trois Français sur quatre (72 %) estiment que les entreprises françaises ne sont pas compétitives aujourd'hui, ce diagnostic étant particulièrement partagé parmi les sympathisants de droite (84 %), qui vaut également pour une majorité des sympathisants de gauche (61 %).

Le rapport Gallois ? Connu, plus ou moins précisément, de neuf Français sur dix (88 %), il permettrait, via les différentes mesures préconisées, d'améliorer la compétitivité des entreprises (77 % des répondants), voire de réduire le chômage (57 %), mais pas d'améliorer le pouvoir d'achat (seulement 36 %), ni de réduire les inégalités sociales (27 %).

Les Français portent un regard très majoritairement positif sur les propositions du rapport Gallois ayant trait à l'éducation et à la formation (doubler le nombre de formations en alternance au cours du quinquennat...), ainsi qu'à la représentation des salariés (introduction de représentants des salariés dans les conseils d'administration ou de surveillance des entreprises de plus de 5 000 salariés). Plus de quatre Français sur cinq jugent que chacune de ces mesures serait une bonne chose, l'approbation dépassant les clivages politiques.

Reste que les Français sont partagés sur la question de l'exploitation des gaz de schiste et de la réduction du coût du travail. La question du coût du travail ravive une ligne de fracture traditionnelle entre gauche et droite. La proposition du rapport Gallois, qui consiste en un allègement de charges sociales de l’ordre de 30 milliards d’euros, compensé par une augmentation de la CSG et de la TVA sur certains produits à taux réduits, n’est perçue comme une bonne chose que par 46 % des Français...

* Méthodologie : enquête réalisée en ligne du 6 au 8 novembre 2012. Échantillon de 1 562 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé (e).