Mon compte Devenir membre Newsletters

Colbert 2.0 : l'outil de relocalisation concocté par le gouvernement

Publié le par

Arnaud Montebourg a annoncé le 14 juin un dispositif d'incitation à la relocalisation industrielle, dont la mesure-phare est un logiciel d'autodiagnostic pour calculer les avantages financiers d'un retour au bercail.

CARTE-DE-FRANCE

CARTE-DE-FRANCE

Convaincre les entreprises de relocaliser leur production en France en 45 minutes et 50 questions, telle est la mission (ambitieuse !) du logiciel Colbert 2.0 annoncé par le ministre du Redressement Productif le 14 juin 2013, à l'occasion de la présentation d'un rapport d'étude de 30 cas de relocalisations réalisé par la société de conseil Sémaphores. Ce logiciel en ligne, qui devrait être opérationnel début juillet, permettra de réaliser un autodiagnostic et de simplifier les démarches de relocalisation. " L'entreprise aura une analyse de son potentiel de relocalisation, une proposition de parcours, une indication des aides et soutien possibles et la désignation d'un interlocuteur unique pour l'accompagner ", indique le ministère du Redressement Productif, qui désignera dans la foulée 22 interlocuteurs en région pour simplifier les démarches.

Sur le modèle américain

Pour financer ses mesures, Arnaud Montebourg compte puiser dans les fonds de revitalisation (50 millions d'euros) pour faciliter l'implantation d'entreprises sur des territoires industriellement sinistrés. " Par le truchement de ces fonds de revitalisation, ce sont des entreprises privées quittant le territoire qui financent la localisation ou relocalisation d'autres entreprises ", pointe le ministère qui s'inspire du modèle américain "The Reshoring Initiative" dont le but est de ramener aux États-Unis 30 % de la production industrielle partie en Chine à horizon 2020. Plus prudent, Arnaud Montebourg s'est bien gardé d'afficher des objectifs chiffrés qu'il ne saurait tenir.