Mon compte Devenir membre Newsletters

Des réseaux de chefs d'entreprise se mobilisent pour un "new deal entrepreneurial"

Publié le par

Face à la crise, il y a urgence à engager une politique de rupture en faveur de l'entrepreneuriat. Tel est le message du Manifeste des entrepreneurs, porté par 9 réseaux de dirigeants. Un texte qui a été remis au gouvernement lors de la conférence annuelle des entrepreneurs, le 18 novembre 2013.

"Mesdames et Messieurs les décideurs politiques. Nous refusons le déclin annoncé de la France. Elle possède le talent, la richesse, la capacité d'innovation pour réussir son 21ème siècle. Les envies d'entreprendre foisonnent, laissez-les s'épanouir", interpelle le Manifeste des entrepreneurs, remis au gouvernement à l'issue de la conférence annuelle des entrepreneurs, le 18 novembre 2013, à Paris.

A l'origine du texte, plusieurs réseaux de dirigeants : CroissancePlus, 100 000 entrepreneurs, Citizen entrepreneurs (ex-association Les journées de l'entrepreneur), Fondation entreprendre, Cleantech open, le Centre des jeunes dirigeants, l'ASMEP ETI, WBMI et PME Finance.

Souplesse, confiance et rigueur

Pour soutenir la croissance des PME et ETI, une seule solution selon les auteurs du texte : mener "une politique de rupture".

Les auteurs défendent ainsi trois mesures prioritaires. Ils en appellent d'abord à une redéfinition du code du travail afin de garantir plus de souplesse à l'entreprise et une meilleure employabilité aux salariés. Ils appuient ensuite une fiscalité incitative encourageant la prise de risque. Enfin, ils interpellent sur la nécessité de réduire les dépenses publiques pour à terme "baisser les charges des entreprises".

"Cette responsabilité historique, aucun gouvernement, de droite comme de gauche, n'a osé l'assumer jusqu'à présent. Elle vous revient, dans un contexte d'urgence absolue. Après les périodes de concertation lors des différents sommets et assises, le temps est à l'action. Le 'new deal entrepreneurial, c'est maintenant', conclut le manifeste.