Mon compte Devenir membre Newsletters

Henriot-Quimper renoue avec une tradition pour moderniser son image

Publié le par

Jean-Pierre Le Goff, président d'Henriot-Quimper, mise sur une très vieille tradition (l'accueil de peintres et sculpteurs) pour animer sa fabrique de faïences, pour piocher de bonnes idées pour de collections futures et ainsi gagner en visibilité et en modernité. Détails.

Henriot-Quimper renoue avec une tradition pour moderniser son image

Depuis octobre dernier, un vent artistique décoiffe Henriot-Quimper, faïencerie en déclin rachetée un an plus tôt par Jean-Pierre Le Goff. Sans délaisser les décors traditionnels bretons qui font la notoriété de la marque depuis 1690, le quinquagénaire insuffle de la modernité. Son credo : l’art déco. Il a ainsi contacté des peintres et sculpteurs évoluant dans cette mouvance afin de les recevoir en résidence. Durant deux semaines, ces hommes et ces femmes (uniquement défrayés) respirent l’ambiance et l’esprit de l’établissement et se familiarisent avec les méthodes de travail. Ils produisent des pièces uniques commercialisées (à 50-50) dans le magasin d'usine. Des stagiaires, souvent des seniors dynamiques, viennent ensuite quelques jours découvrir la terre cuite, éclairés par ces spécialistes lors d’une session de formation facturée 450 euros au profit de la PME. C’est l’opération "Artiste du mois".

« Je n'invente rien, s’amuse le p-dg. L’accueil d’artistes constituait le quotidien de la société jusqu'à ce que la Seconde Guerre mondiale n’y mette un coup d’arrêt, qui n’aurait dû être que provisoire. » Huit peintres et sculpteurs se succéderont d’ici mai, mois où l’affluence reprend. Le premier d’entre eux, Patrice Cudennec, a conçu des pièces qui intéressent grandement le dirigeant. Il verrait bien certaines d’entre elles figurer dans ses nouvelles collections dans le cadre d’un cobranding. Affaire(s) à suivre. Car l’objectif de Jean-Pierre Le Goff est clair : redresser l’entreprise par une montée en gamme. « J’espère que le bouche à oreille incitera des artistes de plus en plus renommés à venir chez nous », indique-t-il, dévoilant son rêve à moyen terme : signer un partenariat avec un groupe de luxe qui mettrait son réseau de distribution à sa disposition. En attendant, cette initiative artistique porte ses premiers fruits. Les artistes passés par Henriot-Quimper exposent leurs œuvres leur galerie respective et la presse locale puis nationale s’en font écho.


Ce plat signé Patrice Cudennec est une pièce unique.

Henriot-Quimper – Carte d'identité
– Activité : Faïencerie
– Ville : Quimper (Finistère)
– Forme juridique : SAS
– Dirigeant : Jean-Pierre Le Goff, 59 ans
– Année de reprise : 2011
– Effectif : 27 salariés
– CA 2011 : 2 M€

L’œil de l’expert

Antoine Cochet expert marketing et commercial chez Demos, spécialiste de la formation professionnelle
« Une opération de storytelling authentique et intelligente »
« Jean-Pierre Le Goff s’inscrit dans une démarche particulièrement innovante parce qu’il ose ouvrir, littéralement, les portes de son entreprise aux artistes et aux amateurs de faïence », estime Antoine Cochet, expert marketing et commercial au sein du cabinet de formation professionnelle Demos. Le dirigeant s’ouvre vers l’extérieur et à la modernité tout en renouant avec son passé. À travers la résidence de peintres et sculpteurs, il ramène l’histoire au cœur de l’entreprise, de la production, des collaborateurs et du public de son magasin d’usine. « C’est un usage malin de storytelling basé sur des éléments authentiques qui ne se contente pas de copier le passé, poursuit le spécialiste. Au contraire, il injecte de la modernité grâce à des créateurs contemporains rassemblés en communauté artistique qui vont permettre de rajeunir la marque sans la dénaturer. »