Mon compte Devenir membre Newsletters

Start-up : Pleins phares sur Kévin Deniau et son Tour de France à vélo

Publié le par

Comment faire connaître sa start-up tout en se constituant une base de données d'hôtes pour son site ? En faisant un Tour de France à vélo avant l'heure, telle est l'idée de Kévin Deniau, créateur de Lovely Meal, un site de partage de repas chez l'habitant.

Start-up : Pleins phares sur Kévin Deniau et son Tour de France à vélo

Créer du buzz autour de son projet entrepreneurial, tel est l'objectif de Kévin Deniau, qui a entamé le 10 juin dernier son Tour de France à vélo, en suivant le parcours de la 100e édition de la Grande Boucle. À 27 ans, après des études en école de commerce à Grenoble, cet ancien journaliste économique troque son micro contre un casque à vélo et a gardé sa caméra pour filmer ses rencontres avec des hôtes atypiques pour constituer la première base du site de repas chez l'habitant qu'il s'apprête à créer à la rentrée, Lovely Meal.

Vidéos décalées

Le jeune apprenti cycliste, qui n'a rien du sportif de haut niveau, s'est lancé dans ce défi physique pour se démarquer des multiples plateformes de consommation collaborative et autre sites de "foodsurfing" qui se sont lancées ces derniers mois (social appetit, cookening, meetcook, beyond croissants...). " Le fait d'avoir autant de concurrents sur le même positionnement valide la pertinence du projet et l'existence d'un réel besoin, mais toutes ces plateformes sont encore très jeunes et aucun leader établi n'a encore émergé, donc nous avons toutes nos chances ", soutient le jeune entrepreneur à l'enthousiasme communicatif. Cette échappée en solitaire sur les mêmes routes que les Voeckler, Contador et autres Schleck (mais en un mois et demi au lieu de trois semaines) donnera ainsi lieu à des vidéos décalées sur ces rencontres, diffusées sur le blog du Lovely Meal Tour.


Un maillage serré du territoire

L'idée de démocratiser le concept du repas chez l'habitant, en mettant en relation des hôtes, particuliers ou professionnels, et des invités autour d'un plat convivial, lui est venue lors d'un voyage en Norvège en 2010 avec son amie et désormais associée au projet. Le couple a été rejoint par la suite par une troisième acolyte. Le modèle économique du site Lovelymeal, qui sera officiellement opérationnel à la rentrée, est basé sur le prélèvement d'une commission sur la transaction de contribution aux frais du repas. Une recette dont la réussite dépend de la génération d'un trafic important sur le site et d'un maillage serré du territoire que le jeune cycliste compte compléter cet été en voiture...

Il pourra ainsi créer une véritable différenciation avec les autres plateformes concurrentes qui référencent essentiellement les grandes villes, avec un tropisme parisien avéré.