Mon compte Devenir membre Newsletters

La crise n'entame pas les projets de développement des entrepreneurs

Publié le par

S'ils restent plutôt pessimistes quant à la situation économique de la France, la grande majorité des dirigeants interrogés par la Banque Populaire conservent des projets de développement pour leur entreprise.

Great Results

Great Results

Malgré le pessimisme ambiant, la majorité (58%) des entrepreneurs se déclarent "optimistes" quant à l'avenir de leur entreprise et estiment à 60% que malgré la morosité du contexte "il faut oser se lancer dans des projets importants". C'est notamment le cas chez les entrepreneurs de moins de 45 ans (64%) et les dirigeants d'une entreprise de moins de dix ans d'ancienneté (67%). C'est ce que révèle une enquête publiée par la Banque Populaire le 23 avril.

Comment expliquer cette vitalité? Les facteurs d'épanouissement personnel sont en tête des raisons qui motivent à être entrepreneur. Près de quatre personnes sondées sur cinq est animée par le désir de prendre son avenir en main et "de moins compter sur l'État". Les entrepreneurs affichent ainsi sans détour leur volonté de réussir leur projet de création et de développement de leur structure. Deux tiers des dirigeants de PME citent l exercice d une responsabilité économique et sociale. 42 % des dirigeants de PME évoquent "la contribution au développement économique de leur région".

58% se déclarent optimistes quant à l'avenir de leur entreprise. Plus du tiers des dirigeants ont des projets précis qu'ils accomplissent actuellement et 66 % les mettent en oeuvre ou les ont précisément en tête. Deuxième raison qui expliquerait la vitalité des entrepreneurs: 52% confient avoir "une relative confiance dans la banque pour accompagner et soutenir leur projet". Les sondés expriment d'ailleurs une demande forte auprès des banques d'accompagnement. La "gestion financière" et "l'amélioration de leur visibilité sur internet" sont les deux besoins les plus fréquemment exprimés dans l'enquête.

Une bonne image auprès de l'opinion

Les dirigeants estiment par ailleurs êtresoutenus par l'opinion publique. Deux personnes sondées sur cinq pensent qu'elles ont une bonne image dans l'opinion publique. Une grande majorité des français (95%) trouvent normal qu'un entrepreneur qui réussit puisse très bien gagner sa vie. Résultats confirmés par un autre sondage de l'institut CSA: 62% des Français estiment que "les dirigeants des petites et moyennes entreprises sont normalement payés", 21% trouvant même qu'ils sont "mal payés", contre seulement 12% estimant qu' ils seraient "trop payés".

Ce baromètre souligne enfin la difficulté des entrepreneurs de participer aux réseaux d'animation locale, économiques, politiques et sociaux. Près de sept entrepreneurs sur dix estime que cela résulte d'un manque de temps et qu'ils se sentent même obligés de sacrifier leur vie familiale.

1 100 enquêtes téléphoniques réalisées par l'institut CSA du 18 au 29 mars sur 3 échantillons distincts : 800 enquêtes auprès des particuliers, 200 auprès des professionnels et 100 auprès de dirigeants de PME