Mon compte Devenir membre Newsletters

Nutritis innove avec les sucres de fruits

Publié le par

Nutritis a mis au point une technique unique au monde d'extraction de sucres de fruits, en partenariat avec des chercheurs toulousains. Créée en 2006, la PME, dirigée par Pierre Lapoujade, réalise aujourd'hui 3,5 M€ de chiffre d'affaires. Il est en lice pour devenir le dirigeant de PME 2012. Votez !

Le procédé d'extraction des sucres de fruits développé par Nutritis SA est unique au monde

© (c) Fotolia/Yasonya

Le procédé d'extraction des sucres de fruits développé par Nutritis SA est unique au monde

Le procédé développé par Nutritis SA, breveté dans 23 pays, est unique au monde. Cette solution permet d’extraire et de purifier les sucres issus de fruits invendables (du fait de leur non-conformité en termes de calibre, de forme ou de couleur) selon leur catégorie : fructose, glucose, etc. Pierre Lapoujade, fondateur de la société, développe cette technique en partenariat avec des chercheurs de l’Insa Toulouse en 2006. « Cela permet de mutualiser les moyens, précise le p-dg. Si les chercheurs sont copropriétaires du brevet, déposé en 2007, nous sommes les seuls à pouvoir l’exploiter commercialement. » Ainsi, la PME ne dépense que 400 000 à 600 000 euros en R & D chaque année, et seules deux personnes en interne y sont dévolues. Elle a bénéficié du statut de Jeune entreprise innovante ses quatre premières années.

Pierre Lapoujade

Cap sur l’industrialisation
Quatre ans de recherche plus tard, la commercialisation débute et séduit de grands acteurs de l’agroalimentaire. « Ils en ont besoin pour pouvoir se targuer d’un contenu “100 % fruits” », précise Pierre Lapoujade. Autre avantage : le sur-mesure. « Nous sommes capables d’ajuster nos produits à la demande : une plus forte concentration en glycémie, un goût sucré plus ou moins prononcé. C’est aussi ce qui nous différencie de nos concurrents. » Le revers de la médaille ? Signer un contrat prend entre un et trois ans. Pour dénicher ses clients, Nutritis SA mise sur une prospection ultra-ciblée et sur les salons professionnels. L’entreprise s’est distinguée dans plusieurs concours (premier prix national de l’innovation agroalimentaire du SIAL, lauréat du prix de l’innovation remis par Oséo, et récemment la mention spéciale du prix de l’usine alimentaire durable) et bénéficie d’une notoriété grandissante. Ses 15 premiers clients représentent 80 % de son chiffre d’affaires. Parmi eux, des entreprises canadiennes et belges. « On reçoit des demandes des États-Unis, du Japon et même de la Chine », s’enthousiasme Pierre Lapoujade.
Ambitieux, il fait appel à des investisseurs extérieurs et ouvre son capital en 2010. Sept partenaires lui amènent ainsi 6,3 millions d’euros. Un apport qui lui permet d’acquérir le soutien des banques et d’investir massivement dans la production : 10 millions d’euros sont consacrés en 2010 à la construction de deux usines dans l’Aude et le Gard, des bassins fruitiers. Une partie de la production est effectuée dans l’usine espagnole de son partenaire industriel et actionnaire, Grap’Sud, spécialisé dans le sucre de raisin. Toute la partie production est filialisée : « Ainsi Nutritis SA peut créer d’autres filiales, soit en direct, soit avec des partenaires, pour industrialiser le procédé breveté dans d’autres pays », explique Pierre Lapoujade, qui vise d’ici à cinq ans une position de leader en Europe et 50 millions de chiffre d’affaires.

Nutritis SA

Activité : Extraction et purification de sucres naturels de fruits
 Ville : Moissac(Tarn-et-Garonne)
Forme juridique : SA
Dirigeant : Pierre Lapoujade, 43 ans
Année de création : 2006
Effectif 2010 : 6 salariés
Effectif 2011 : 27 salariés
CA 2010 : 200 k€
CA 2011 : 3,5 M€
CA 2012 (prévisionnel) : 7,5 M€
RN 2011 : NC

Lisez les portraits des neufs autres PME en lice pour l'élection du dirigeant de PME 2012.

Pour voter : www.chefdentreprise.com/tce2012