Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour développer votre business, suivez les règles d'or de... la mafia !

Publié le par

Il a fait carrière dans le crime organisé. Après huit ans de prison, Louis Ferrante délivre ses "bonnes pratiques" pour réussir sa carrière d'entrepreneur, dans son ouvrage "Les règles d'or de la mafia, le secret de votre réussite professionnelle".

Pour développer votre business, suivez les règles d'or de... la mafia !

« Les mafieux sont avant tout des hommes d’affaires, ce qui les intéresse c’est de faire de l’argent, pas d’être violent », écrit Louis Ferrante dans son livre Les règles d'or de la mafia, le secret de votre réussite professionnelle, publié il y une paire de mois au Canada. Après plus de huit ans passés derrière les barreaux, cet ex-mafieux se rachète aujourd'hui une conduite en se tournant vers le conseil en affaires.

La mafia, une entreprise (presque) comme les autres
Pour lui, le "milieu" est une véritable entreprise avec sa hiérarchie, ses collègues, ses plannings, ses promotions… et surtout, ses règles à respecter scrupuleusement sous peine de sanctions bien plus lourdes que l'avertissement ou le licenciement. Ne jamais dénigrer son patron, respecter la chaîne de commandement sans se faire exploiter, faire preuve d'une loyauté sans faille envers ses collègues et sa hiérarchie, surveiller ce que vous dites… Il délivre ainsi 88 leçons puisées durant sa longue carrière de mafieux et qui ont fait la fortune de son clan. C'est la partie 3 qui vous intéressera le plus, elle est dédiée au parrain, c'est-à-dire le boss.

Exemples de leçons à destination des patrons :

  • Contenir ses ambitions
  • La mafia investit peu dans les fournitures de bureaux : sabrer les frais généraux
  • L'argent de la caution est dans le tiroir : parer à toute éventualité
  • Payez votre quote-part au fisc : Ce que l'expérience d'Al Capone nous a appris
  • Cachez votre argent sous le matelas : garder des liquidités
  • La mafia est une marque de commerce, de l'utilité de se franchiser
  • Marc Aurèle était un grand empereur, ce qui ne veut pas dire que son fils pouvait l'être: les dangers du népotisme.