Mon compte Devenir membre Newsletters

Retraites: les propositions des entrepreneurs de CroissancePlus pour renforcer l'efficacité de la réforme

Publié le par

L'association recommande d'encourager la retraite par répartition, de favoriser l'emploi des seniors et de rapprocher les régimes public et privé.

Les entrepreneurs de CroissancePlus, (association professionnelle qui fédère les dirigeants d’entreprises en forte croissance et leurs partenaires) soutiennent la réforme des retraites proposée par le gouvernement qui est discutée au Parlement depuis le 7 septembre. Ils sont favorables au recul de l’âge légal de départ à la retraite qui générera une augmentation de la durée de cotisation. Selon Frédéric Bedin, le président, «cette mesure-phare est incontournable compte tenu du défi démographique et financier. Elle permettra de pérenniser le contrat entre les générations qui fonde le système de retraites par répartition». CroissancePlus estime que la France rejoindra ainsi la moyenne européenne et renforcera la compétitivité de ses entreprises. «Permettre aux seniors d'être actifs dans les entreprises constitue un véritable levier de performance», poursuit-elle.

En complément et pour accroître l’efficacité de la réforme, les entrepreneurs de CroissancePlus vont plus loin et émettent trois propositions dans un communiqué daté du 6 septembre:

1/ Encourager la retraite par capitalisation

Le taux de chômage et la situation économique mondiale pourraient, à terme, affecter le système fondé sur la solidarité et réduire le montant des pensions, affirme l'association. Elle recommande que chacun anticipe et se constitue un capital. «Nous préconisons le développement de nouveaux systèmes de retraite par capitalisation et souhaitons que le gouvernement et le
Parlement encouragent ces dispositifs, notamment ceux qui seraient investis en actions d’entreprises», souligne Frédéric Bedin.

2/ Favoriser l’emploi des seniors

Pour CroissancePlus, la réforme des retraites doit prévoir des mesures pour développer l’emploi des seniors. Au-delà de l’aide à l’embauche pendant un an pour le recrutement de seniors et de la mise en place d’un tutorat entre les seniors et les jeunes, l'organisation présente aux pouvoirs publics cinq dispositifs complémentaires:
• Instaurer une surcote de 4% par année supplémentaire travaillée sur les retraites complémentaires afin de donner l’envie au salarié de travailler plus longtemps que l’âge légal puisqu’il bénéficiera ainsi d’une augmentation de sa retraite complémentaire.
• Mettre en place un réel contrat senior pour encourager le recrutement des plus de 55 ans.
• Supprimer l’obligation de taux plein.
• Assouplir le cumul emploi-retraite, notamment pour les non-salariés.
• Donner la possibilité aux salariés de travailler jusqu’à 70 ans, avec l’accord de l’employeur.

3/ Rapprocher les régimes public/privé

Rétablir l’équité de traitement entre les salariés du secteur privé et de la fonction publique est nécessaire, selon CroissancePlus, "car elle contribuera à simplifier les systèmes de retraite et à faire converger des différents régimes.
Un système de retraite par point pourrait être une prochaine étape de la réforme".

Enfin, CroissancePlus souligne les avantages qu’offre un système de retraite par point:
• Il ne pénalise pas les cotisants aux carrières irrégulières.
• Il est plus transparent et offre la possibilité aux assurés de choisir l’âge de leur départ à la retraite
et donc le montant de leur pension en toute conscience.
• Il est plus équitable: à cotisation équivalente, retraite équivalente, alors que les différences de
traitements entre les régimes actuels pénalisent un grand nombre de cotisants.

Si sa mise en œuvre demande une refonte globale du système, il apporterait de nombreux bénéfices.
Il permettrait également une convergence avec d’autres pays européens qui ont mis en place ce
dispositif.

À noter que le Centre des jeunes dirigeants (CJD) a lui aussi émis quelques propositions sur le sujet.