Mon compte Devenir membre Newsletters

Sans bugs, il fait grandir sa société

Publié le par

Rachetée en 2002 par Patrick Giudicelli, Akio édite des logiciels à destination des centres de contacts de grands groupes. Pour la remettre sur le chemin de la croissance, le dirigeant mise sur l'innovation et l'export. Il est en lice pour l'élection du dirigeant de PME 2013. Votez !

Patrick Giudicelli, dirigeant d'Akio.

Patrick Giudicelli, dirigeant d'Akio.

Une plateforme logicielle pour gérer et traiter l’ensemble des interactions, quel que soit le canal, voilà ce que propose Akio. Cette PME, rachetée en 2002 par Patrick Giudicelli, équipe les services clients et les centres de contacts de moyenne et grande capacités avec des modules de gestion des appels, de serveur vocal interactif, d’e-mails, de sessions de tchat, de SMS ou encore plus traditionnellement de fax et de courrier. Ses licences en mode cloud sont distribuées par Orange Business Services et SFR Business Team. Aujourd’hui, parmi les 250 clients, figurent des grands comptes comme EDF, GDF Suez, Sanofi, la RATP ou la Banque de France. Pour proposer une offre de services aussi large, véritable atout sur le marché, le dirigeant mène deux opérations de croissance externe avec l’acquisition d’App-Line (éditeur de solutions vocales) en 2011 et de Dialonics (concepteur d’agents virtuels) en 2012. Il recueille en parallèle les fruits d’un travail intense d’innovation technologique. Sur les 56 collaborateurs de la PME, 20 se consacrent à la R & D, avec un budget représentant 20 % du chiffre d’affaires. Chez Akio, l’anticipation est le maître mot. Pour identifier finement les besoins des clients, il les réunit au sein d’un club. Objectif double : recueillir des retours sur les évolutions des logiciels et faire naître l’envie grâce à la présentation de nouveautés. Innovation, diversification, vente… Aucun aspect est négligé.

Labellisée Oséo Excellence

Patrick Giudicelli, docteur en informatique, a engagé un directeur général voici quatre ans pour « franchir un cap dans le développement d’Akio ». Il a la charge de bâtir un service marketing et commercial aujourd’hui composé de 12 salariés. Résultat : un chiffre d’affaires qui passe de 3 ME à 6,50 ME sur la période et un résultat net qui double entre 2011 et 2012. Le dirigeant s’enorgueillit d’une solidité financière qui contribue, selon lui, à son succès. L’entreprise est passée du statut de start-up en difficulté, lors du rachat, à celle de PME labellisée Oséo Excellence (en 2011 et 2012). Sa première levée de fonds (auprès de Sigma Gestion et d’Oséo dans le cadre d’un contrat de développement participatif) d’un montant de 2 ME, menée en avril 2012, devrait permettre, entre autres, de financer son internationalisation. Le dirigeant prévoit de dupliquer son modèle dans les pays d’Asie et d’Amérique du Sud en croissance avant, peut-être, de « concrétiser un rêve américain ». Pour ce faire, une étude de marché est prévue pour fin 2013. En attendant, il continue de « révolutionner la relation client ».

Repères

Akio
> Activité : Édition de logiciels de gestion de l’expérience client
> Ville : Paris (Xe arr.)
> Forme juridique : SAS
> Dirigeant : Patrick Giudicelli, 47 ans
> Année de création : 1998
> Année de reprise : 2002
> Effectif : 56 salariés
> CA 2011 : 6 M€
> RN 2011 : 400 k€
> CA 2012 : 6,5 M€
> RN 2012 : 800 k€

Lisez les portraits des neuf autres PME en lice pour l'élection du dirigeant de PME 2013.

Pour voter : http://trophees.chefdentreprise.com.

Pour découvrir les autres candidats, consultez le diaporama.