Mon compte Devenir membre Newsletters

Stanislas de Bentzmann, nouveau président de CroissancePlus

Publié le par

Cofondateur de Devoteam, groupe de services informatiques, Stanislas de Bentzmann remplace Olivier Duha à la tête de l'association professionnelle d'entrepreneurs. Dans une conjoncture difficile, il nous livre sa vision pour booster le développement des PME françaises.

Stanislas de Bentzmann, nouveau président de CroissancePlus

Stanislas de Bentzmann, nouveau président de CroissancePlus

Après le Medef, c'est au tour de CroissancePlus de porter à sa tête un nouveau président. Le grand gagnant, Stanislas de Bentzmann, cofondateur de Devoteam, groupe de services informatiques, a été élu le 4 juillet par les 400 entrepreneurs de l'association patronale, en remplacement d'Olivier Duha, dont le mandat de deux ans est arrivé à échéance. Le président élu a été préféré à Nicolas d'Hueppe, l'autre candidat en lice, président Europe de Cellfish, spécialiste des contenus et applications numériques.

Transformer la France en profondeur

L'engagement du nouveau président s'inscrira dans la totale continuité de celui de son prédécesseur. " Les combats de CroissancePlus sont plus que jamais d'actualité. Nos entreprises, et plus particulièrement les PME, souffrent dans un environnement extrêmement difficile et nous devons, pour les faire réussir et relancer l'emploi, transformer la France profondément ", confie Stanislas de Bentzmann tout en fustigeant, chiffres à l'appui, la " performance économique médiocre " du pays. " Nous avons un déficit de 70 millions d'euros de notre balance commerciale quand l'Allemagne affiche un excédant de 150 millions d'euros ! Pire encore, le taux de chômage des jeunes atteint 26 % dans l'Hexagone contre 6 % à peine en Autriche ".

Pour tacler la politique actuelle menée par le gouvernement, le patron de CroissancePlus ne mâche pas ses mots: " Depuis un an, elle a été désastreuse ! Tout a été employé pour pénaliser les entrepreneurs et surtout les start-up et les PME en les soumettant à un impôt toujours plus lourd. La réaction violente de François Hollande à l'encontre des 'pigeons' a été particulièrement regrettable ", se souvient Stanislas de Bentzmann, qui a fait part, lui aussi, de ce mouvement d'entrepreneurs en colère, hostiles au projet de loi de finances 2013 et au projet de taxe des entreprises à hauteur de 75%.

Diffuser une image plus positive de l'entreprise

Stanislas de Bentzmann attend maintenant que François Hollande s'impose comme le "Gerhard Schroeder français" en levant tous les freins à l'embauche et en diffusant une image plus positive de l'entreprise. " Pour créer un choc de compétitivité, il faut remettre les Français au travail en revenant à cinq semaines de congés payés par an comme c'est le cas outre-Rhin ", veut croire Stanislas de Bentzmann.

Au-delà d'une telle mesure, pour le moins anecdotique, il fait la promotion du Plan Oxygène élaboré récemment par CroissancePlus. Fort de dix propositions, il a pour objectif d'aider les entreprises de croissance, PME en tête, à embaucher et à se développer à l'export. Via, entre autres, la création d'un contrat de travail unique aux droits progressifs ou encore le remplacement des stock-options, plans d'actions gratuites et autres outils d'actionnariat salarié par un régime de BSPCE (bons de souscription de parts de créateur d'entreprise) élargi.

Biographie de Stanislas de Bentzmann
Diplômé de l'INSEEC business school, ce quinquagénaire a étudié le marketing et l'informatique à l'université de San José - Silicon Valley. Fondateur de " Message ", entreprise spécialisée dans la mise en place d'unités de production dans les pays " low-cost ", il rejoint, suite à la cession de cette dernière, la société Randstad en 1990. Fin 1995, profitant des évolutions du monde des télécoms avec la dérégulation du marché français, Stanislas et son frère Godefroy créent Devoteam. Cotée en bourse depuis 1999, l'entreprise est aujourd'hui l'un des premiers groupes européens de conseil en technologies de l'information et de la communication. Fort de 4700 collaborateurs dans 23 pays en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Devoteam a réalisé un chiffre d'affaires de près de 515 M€ en 2012.