Mon compte Devenir membre Newsletters

La CGPME et le Medef en conflit autour d'une proposition de fusion

Publié le par

Jean-François Roubaud et Laurence Parisot s'opposent sur un projet défendu par cette dernière.

La CGPME et le Medef en conflit autour d'une proposition de fusion

Rien ne va plus du côté des deux plus grands syndicats patronaux français ! La CGPME et le Medef sont en conflit. La raison : Laurence Parisot a proposé le 13 mars par voie de presse de regrouper les deux structures. Une annonce accueillie froidement pas Jean-François Roubaud.

Dans une lettre adressée trois jours plus tard aux 600 000 entreprises adhérentes, il écrit : “La CGPME fait actuellement l’objet de manœuvres, sorte d’OPA inamicale, qualifiées par les journalistes de “tentatives d’absorption de la part du Medef” prenant appui sur l’UIMM [en désaccord notamment sur la refonte de la représentativité patronale, la fédération de la métallurgie a suspendu le 15 mars le versement de sa cotisation trimestrielle à la CGPME, NDLR]. Le président et les vice-présidents de la Confédération Générale des PME tiennent néanmoins à réaffirmer avec force leur volonté de ne pas céder aux pressions, fussent-elles financières, visant à remettre en cause l’indépendance de l’organisation des PME. (...) Ils mettront donc tout en œuvre pour que le patronat français continue à représenter la réalité du tissu économique de la France, composé d’une part de grandes entreprises et d’autre part de PME, de TPE et d’artisans. Sans la CGPME, qui représenterait le commerce de proximité confronté à la grande distribution, les sous-traitants face aux donneurs d’ordres, les PME face aux banques ?”

Laurence Parisot a, elle aussi, pris la plume le 19 mars pour s'adresser à ses 210 000 adhérents mais cette fois pour promouvoir son dernier ouvrage numérique Besoin d'aire. La tension semblerait donc retomber.