Mon compte Devenir membre Newsletters

Emprunt, chasse aux bonnes affaires, location de produits… Plus d'un Français sur deux consomment autrement

Publié le par

Plus d'un Français sur deux a des pratiques de consommation qui sortent des sentiers marchands ordinaires, comme l'achat de produits d'occasion, l'emprunt, l'achat groupé, la location d'articles… C'est ce qui ressort de l'observatoire des consommations émergentes publié le 12 novembre.

Quelles sont les conséquences de la crise sur le quotidien des Français ? Pour un consommateur sur deux, cette conjoncture représente une occasion de changer de vie et de mode de consommation. C’est ce que révèle l’observatoire des consommations émergentes publié par l’Obsoco le 12 novembre. Plus d’une personne sur deux aspirent à consommer mieux. Parmi eux 30 % voudraient consommer moins mais mieux.

Acheter des produits d’occasion est devenu aujourd’hui un geste presque banal qui concerne, plus de 60 % des Français. Il s’agit de la pratique émergente la plus diffusée. La vente d’occasion est également monnaie courante. Près d’une personne interrogée sur deux déclare avoir procédé à la revente d’au moins un produit au cours des douze derniers mois. L’emprunt a également le vent en poupe, surtout pour des produits culturels ou du matériel pour le bricolage, mais aussi pour la voiture (10%). Il concerne un Français sur deux, et plus particulièrement les plus jeunes.

Le glanage : une nouvelle pratique

Autre pratique : 38 % des Français interrogés admettent qu’il leur est arrivé au cours des douze derniers mois de récupérer des objets jetés ou déposés sur les trottoirs (dont seulement 4 % « souvent »). Si le " glanage " est plus intense parmi les personnes qui déclarent subir une forte contrainte budgétaire, cette pratique ne se cantonne manifestement pas aux populations en difficultés économiques. Des pratiques plus nouvelles ont également atteint un niveau de diffusion important. Par exemple, 37 % des consommateurs déclarent avoir pratiqué au cours des douze derniers mois l’achat groupé via des sites Internet spécialisés tels que Groupon ou Livingsocial.

Enfin, certaines comportements sont aujourd’hui confinés à une minorité de consommateurs, sans nul doute car ils sont en développement. 19 % des consommateurs interrogés affirment cette année avoir procédé à location d’au moins un produit (hors automobile). Ce chiffre, relativement modeste, est en dissonance avec les 83 % de Français qui s’accordent autour de l’idée qu’" aujourd’hui, l’important c’est de pouvoir utiliser un produit plus que de le posséder ".

Consommer autrement : également une conséquence de la recherche de sens

Si les ménages se convertissent à ces nouvelles pratiques, c’est à la fois " pour consommer mieux " et maîtriser leurs contraintes budgétaires. L’argument écologique est également mis en avant pour justifier ces démarches. Un tiers des personnes déclarent être attentives à l’origine des produits alimentaires et soucieux de réduire la pollution en limitant la distance parcourue par les produits. Pour six personnes sur dix, la location contrairement à l’achat renvoie à une manière plus responsable de consommer.

Loin de constituer une forme de dénonciation de l’hyperconsommation, les pratiques de consommation émergentes apparaissent souvent comme des solutions pour " consommer malin ", retirer davantage d’effets utiles, de satisfactions, de chaque euro dépensé.