En ce moment En ce moment

Juin : Ayrault annonce la fin du fichage des entrepreneurs en faillite

Publié par le - mis à jour à

Afin de permettre aux entrepreneurs de rebondir plus facilement après un échec, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé la fin de l'indicateur 040, qui leur était alors attribué en cas de première faillite.

  • Imprimer

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé le 18 juin lors de son déplacement au salon Planète PME, que les entrepreneurs ayant fait une première faillite ne seraient plus fichés par la Banque de France. L'objectif du gouvernement? Lutter contre la stigmatisation de l'échec et permettre aux dirigeants de rebondir plus facilement. "Créer une entreprise n'est pas chose facile. Certains échouent après une première tentative. Mais cela ne doit pas les décourager, ni les empêcher de recommencer", a commenté le Premier ministre. "Aussi avons-nous décidé que la Banque de France ne ficherait plus les entrepreneurs n'ayant fait faillite qu'à une seule reprise", se félicite Jean-Marc Ayrault. Le fameux indicateur "040" aura donc disparu d'ici septembre prochain.

Tenu par la Banque de Franche, le fichier Fiben (fichier bancaire des entreprises) recense les entreprises qui font l'objet d'une cotation et fournit des éléments d'appréciation de leur capacité à honorer leurs engagements financiers à un horizon de trois ans. Cette banque de données est également utilisée pour l'analyse des risques de crédit. Elle permet notamment d'apprécier la qualité d'un portefeuille de crédits, de détecter les financements les plus risqués.

L'indicateur va de 000 pour les entreprises qui ne rencontrent aucune difficulté, jusqu'à 060 pour les dirigeants qui ont connu trois dépôts de bilan. Entre les deux, on retrouve le 040 pour les entrepreneurs ayant déposé une fois le bilan ces trois dernières années.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet