Mon compte Devenir membre Newsletters

Commissions interbancaires de paiement : les commerçants doivent jouer le jeu

Publié le par

Depuis le 1er octobre, les commissions interbancaires de paiement sont en baisse. Cette diminution doit permettre aux commerçants de disposer d'un nouveau pouvoir de négociation avec leur banque. Et de répercuter ce gain sur les prix à la consommation.

Quelques jours après l'entrée en application de la baisse des commissions interbancaires de paiement (CIP), les commerçants sont sous pression. La réduction des CIP doit en principe se traduire, pour chaque professionnel, par un abaissement significatif de sa commission bancaire. Pour rappel, en juillet dernier, l'Autorité de la concurrence a obtenu des banques françaises une importante baisse des commissions prélevées sur les paiements par carte. Depuis le 1er octobre, elles s'élèvent à 0,30 %, contre 0,47 % auparavant.

La diminution des CIP devrait permettre aux commerçants de disposer d'une nouvelle marge de manœuvre de négociation avec leur banquier. Le Conseil du commerce de France invite donc les professionnels  "à renégocier leur contrat d’adhésion au système de paiement par carte bancaire auprès de leur banque afin d’obtenir une révision à la baisse du taux de leur commission bancaire". L'objectif in fine est d'inciter les commerçants à répercuter ce gain sur les prix à la consommation.

L’Autorité de la concurrence exige d'autre part un encadrement très rigoureux pour contrôler l’application de cette baisse. Aussi, un comité de pilotage sera constitué très prochainement. Il aura pour mission de veiller au respect de la décision des banques et de travailler à la prochaine étape de réduction des CIP prévue dans quatre ans.