Mon compte Devenir membre Newsletters

Juin : Coup d'envoi d'EnterNext, place de marché dédiée aux PME et aux ETI

Publié le par

EnterNext, la nouvelle filiale de NYSE Euronext dédiée aux PME et ETI, qui a officiellement débuté le 23 mai, est dirigée par Éric Forest, jusqu'alors gérant chez Oddo Corporate Finance.

NYSE Euronext a procédé le 23 mai au démarrage opérationnel d'EnterNext, la nouvelle place de marché dédiée aux PME et aux ETI. Cette filiale de l'opérateur boursier couvre les sociétés dont la capitalisation est inférieure à un milliard d'euros. L'entité a pour ambition de promouvoir auprès des PME et des investisseurs des sources de financement alternatives. La bourse, en premier lieu, mais aussi de nouveaux services, comme l'offre obligataire IBO lancée l'an dernier.

C'est Éric Forest, précédemment gérant chez Oddo Corporate Finance, qui a pris la tête de cette "bourse des PME", indique l'opérateur. " Sa connaissance des PME-ETI et de leur environnement est réelle et profonde ", a déclaré Dominique Cerutti, directeur général adjoint d'Euronext NV, soulignant que le patron d'EnterNext s'est impliqué dans divers groupes de réflexion de la place financière. " C'est un ajout majeur pour notre initiative ", a-t-il ajouté.

Certains acteurs du marché demeurent réservés sur EnterNext

EnterNext dispose d'une gouvernance ouverte avec un conseil d'administration de 15 membres. Outre le p-dg, les 14 sièges sont répartis paritairement entre des administrateurs indépendants et NYSE Euronext.

Interrogée par Chef d'Entreprise, Caroline Weber, la directrice générale de Middlenext, a salué la nomination du p-dg, mais reste réservée sur les perspectives d'EnterNext. " J'ai un jugement positif sur Éric Forest, mais il faudra voir quelle est sa marge de manoeuvre. Intrinsèquement, la bourse aux PME est mal conçue, c'est pourquoi je reste pessimiste, même s'il est toujours possible qu'on ait de bonnes surprises. "

Elle estime notamment que NYSE Euronext devrait revoir sa politique de pricing. Pour l'heure, il est prévu que cette filiale octroie des réductions tarifaires incitatives, dont une réduction de 10 % sur les frais d'introduction en bourse et de 50 % sur les frais de transfert depuis le marché réglementé.

" Cela peut sembler beaucoup, mais je pense que c'est insuffisant au regard des marges de NYSE Euronext, qui sont disproportionnées car le groupe est dans une situation de monopole ", conclut Caroline Weber.