Mon compte Devenir membre Newsletters

La conjoncture bouscule les TPE

Publié le par

C'est une première. La Fédération des centres de gestion agréés a réalisé une enquête pour mesurer la nature et l'importance des changements intervenus dans les TPE ces cinq dernières années.

L’observatoire de la petite entreprise, réalisé par la Fédération des centres agréés, montre que les TPE ont modifié leur comportement, de la stratégie commerciale à la valorisation de leurs services. Les changements les plus importants touchent principalement à l'activité même de l'entreprise. 41% des chefs de petites entreprises interrogés déclarent que des changements “importants” ou “assez importants” ont affecté l'activité de leur exploitation au cours des cinq dernières années. Même constat concernant la composition des clients. 40% des dirigeants de TPE ont observé une modification de leur clientèle. Ces mouvements sont à mettre en rapport avec l'évolution du marché et l'intensification de la concurrence. En revanche, la conduite des équipes, le style de management, le recrutement ou encore le mode de rémunération n'ont peu ou pas évolué.

En cause : la conjoncture et la concurrence
Sans surprise, le principal facteur ayant influencé ces changements dans les TPE est la conjoncture économique. La pression de la concurrence est le deuxième point ayant incité les entrepreneurs à modifier leurs habitudes (58% au total). Enfin, la situation financière de l'entreprise a, selon 52% des dirigeants, exercé une grande influence sur les mutations intervenues.

Le succès inattendu des labels
Le changement se traduit aussi par des décisions économiques. Pour atteindre leurs objectifs, les dirigeants des petites entreprises financent avant tout la modernisation de leurs locaux (52%) et acquièrent de nouveaux outils de production (46%). Au troisième poste des investissements, on trouve des dépenses de publicité et de communication (32%). Phénomène plutôt inattendu : plus d'un entrepreneur sur cinq s'est engagé dans une démarche qualité (certification ou labellisation) pour doter sa structure de nouveaux atouts marketing.

Remise en cause dans l'organisation de l'entreprise
Conséquence de la crise et recherche d'une souplesse optimale, l'externalisation est en vogue dans les TPE. Le recours à la sous-traitance s'impose comme un premier effet du changement. Le développement d'un partenariat commercial avec une autre entreprise, dont l'adhésion à une franchise, constitue le second type de remise en cause le plus fréquent (16%). Avant l'arrivée d'un nouvel associé ou partenaire (13%) et la cession partielle de l'entreprise à un tiers (10%).