Mon compte Devenir membre Newsletters

Plus d'un entrepreneur français sur quatre a investi une partie de son patrimoine personnel pour faire face à la récession

Publié le par

Les PME françaises ont dû faire plus de sacrifices pour sortir de la crise que leurs homologues européennes, selon une étude de l'assureur Hiscox publiée fin mars.

Les PME françaises ont dû faire plus de sacrifices pour sortir de la crise que leurs homologues européennes, selon une étude* de l'assureur Hiscox publiée fin mars.

Les entrepreneurs français sont 27% à avoir investi une partie de leur patrimoine personnel pour faire face à la récession, soit davantage que leurs compatriotes hollandais (25%), allemands (22%) et britanniques (20%).

Ils sont également 37% à avoir réduit leur propre salaire, contre 34% au Royaume-Uni, 31% en Allemagne et 27% aux Pays-Bas.

Près d’un quart d’entre eux ont également diminué la rémunération de leur personnel d’encadrement en 2009. Sur ce dernier point, les chiffres sont respectivement de 7% pour les Pays-Bas, 8% pour l’Allemagne et 10% pour le Royaume-Uni.

Ils sont 40% à avoir travaillé davantage, en rallongeant leur temps de travail hebdomadaire de 13h30 en moyenne.

"Le fait d’investir personnellement pour la survie de leur entreprise montre la ténacité des entrepreneurs, mais cela peut les mettre dans une situation difficile, constate Benjamin Barès, responsable partenariats, direct et affinitaire pour Hiscox France. En cas de mise en cause à leur encontre, ils seront d’autant plus vulnérables qu’ils ne pourront plus avoir recours à leur patrimoine pour rebondir."

La crise a également eu un impact direct important sur leur vie personnelle

Plus de la moitié des entrepreneurs français disent avoir été beaucoup plus stressés

48% avouent même que l’inquiétude liée à la récession a eu un impact négatif sur leur sommeil. Ils sont respectivement 20% aux Pays-Bas, 24% au Royaume-Uni et 36% en Allemagne à avoir fait le même constat. 

Un tiers des répondants français confient avoir passé moins de temps avec leur famille et amis pendant cette période. 

Enfin, un quart des entrepreneurs hexagonaux considèrent que la récession a eu un impact direct sur leur santé.

Malgré les difficultés, cette période s’est révélée formatrice pour les entrepreneurs

Près d’un tiers des entrepreneurs français confient se sentir plus forts et plus déterminés à réussir

20% d’entre eux pensent que la récession leur a appris à travailler de manière plus efficiente.

Lorsqu’on leur demande s’ils agiraient différemment si une autre récession se produisait, 30% des répondants français affirment qu’ils feraient moins de sacrifices personnels.

Ils sont, par ailleurs, près d’un quart à dire qu’ils iraient chercher davantage de soutien et de conseils si cette situation se reproduisait.

15% d’entre eux disent qu’ils liquideraient leur entreprise en cas de nouvelle récession.

*Analyse comparative sur l’impact de la crise pour les dirigeants de TPE/PME (moins de 50 salariés) et leurs retours d’expérience personnelle. Les 970 entrepreneurs interrogés en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni s’expriment sur les moyens qu’ils ont mis en œuvre pour traverser cette épreuve, leurs ambitions en termes de développement et leurs craintes pour l’avenir.