Mon compte Devenir membre Newsletters

Quel salaire dois-je me verser ?

Publié le par

Page 2 sur 2

Quel salaire dois-je me verser ?

Tenir compte des investissements

Pour Pierre-Alexandre Meynier, expert-comptable appartenant au réseau France-Défi, la capacité d'autofinancement devrait vous servir de point de départ pour le calcul de votre rémunération. Celle-ci mesure l'ensemble des ressources internes générées par l'entreprise. Elle se calcule en ajoutant au résultat net l'ensemble des charges nettes calculées (dotation aux amortissements, variation de provisions pour risques et charges), sans impact pour la trésorerie. Pierre-Alexandre Meynier préconise de déduire de la capacité d'autofinancement le coût estimé de la stratégie d'entreprise des trois à cinq prochaines années, pour obtenir le revenu réellement disponible. Autrement dit, si vous comptez réaliser des investissements à court ou moyen termes, il faut en tenir compte et éviter de ponctionner toutes les liquidités que génère votre activité. "Vous obtenez alors une enveloppe sur laquelle vous pouvez calculer votre rémunération en équilibrant la part salariale, qui vous fournira une protection sociale, et les dividendes, plus avantageux fiscalement", conclut l'expert-comptable, qui utilise un logiciel capable de vous aider à opérer ce calcul, chaque année, en fonction de votre résultat et de votre situation patrimoniale.

Car la rétribution du dirigeant relève d'une subtile alchimie entre exigence de rentabilité, valeur effective de l'intéressé sur le marché du travail et considérations personnelles.

Mais gare aux excès. L'administration fiscale veille au grain. L'article 39-1-1 du code général des impôts indique, en effet, que "les rémunérations ne sont admises en déduction des résultats que dans la mesure où elles correspondent à un travail effectif et ne sont pas excessives eu égard à l'importance du service rendu". "La rémunération d'un chef d'entreprise est appréciée en comparaison de celle des autres dirigeants du même secteur", pointe Maître Arnaud Jamin. Celui-ci constate d'ailleurs que "la plupart des dirigeants de PME font preuve de bon sens quant au montant de leur salaire." La dernière étude sur la rémunération des patrons de PME, réalisée par l'Insee lui donne raison. En moyenne, les dirigeants de PME salariés ont gagné 65464 euros en 2012, soit un salaire net mensuel de 5455 euros sur douze mois, en légère hausse par rapport à 2011 (50735 euros pour les dirigeants d'entreprise de moins de 20 salariés, soit 4228 euros mensuels.) Pas de quoi mener une vie de milliardaire...

À SAVOIR

Régime de travailleur salarié ou non salarié?

Votre mode de rétribution dépend de la forme de votre entreprise. Si vous êtes p-dg de société anonyme (SA), président de société par actions simplifiée (SAS) ou gérant minoritaire de société à responsabilité limitée (SARL), vous dépendez du régime des salariés.

Si, en revanche, vous êtes gérant majoritaire de SARL, d'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou encore entrepreneur individuel, vous êtes considéré comme travailleur non salarié.

Le tableau ci-contre résume les principales implications des deux régimes.

Houda El Boudrari, actualisé en 2015 par Stéphane Guillard