Mon compte Devenir membre Newsletters

Artisans et commerçants appellent l'Etat à réduire ses dépenses

Publié le par

L'étude conjointe de l'UPA et de l'institut I+C de janvier 2011 révèle les priorités en matière fiscale des artisans et des commerçants de proximité.

74 % des 3 150 entreprises interrogées par l'enquête UPA/institut I+C de janvier 2011 appellent l'État à diminuer ses dépenses pour réduire les déficits publics. Dans une moindre mesure, ils ne sont que 12 % à préconiser le non remplacement d'un fonctionnaire sur 2 et 11 % à souhaiter limiter les dépenses des collectivités territoriales.

Interrogés sur les objectifs que devra atteindre la réforme fiscale, les artisans et les commerçants retiennent trois axes d'importance quasi égale. Il faudrait supprimer les niches fiscales (32 %), favoriser la consommation des ménages (31 %) et réduire le coût du travail (30 %). Les répondants sont également (38 %) à souhaiter que les règles applicables aux entreprises ne changent pas en permanence. Ils veulent aussi que le gouvernement s'intéresse un peu plus aux TPE (36 %) et que les banques leur apportent un soutien réel (19 %).

Enfin, autre enseignement de l'enquête, plus d'un tiers des sondés (34 %) ont constaté une baisse du montant payé au titre de la cotisation économique territoriale (CET) par rapport au montant acquitté l'année précédente au titre de la taxe professionnelle. Ils sont 19 % à avoir constaté le contraire.