En ce moment En ce moment

Grâce au Crédit d'impôt emploi compétitivité (Cice), un dirigeant sur deux va créer ou maintenir des emplois

Publié par le | Mis à jour le

Les 2 000 membres de la communauté Oséo Excellence ont été interrogés sur leur perception et leurs attentes vis-à-vis du nouveau dispositif fiscal lancé le 1er janvier 2013. Les résultats ont été publiés le 28 février 2013.

  • Imprimer

Que pensent les PME en croissance regroupées au sein de la communauté Oséo Excellence du Crédit d’impôt emploi compétitivité (Cice) ? Ce nouvel avantage fiscal, effectif depuis le 1er janvier 2013, équivaut à une baisse de cotisations sociales, sous la forme d’une réduction de l’impôt. Les 2000 membres ont été interrogés sur leur perception et leurs attentes vis-à-vis du dispositif. Les résultats de cette enquête ont été rendus publics le 28 février 2013.

Premier constat : seuls 2 % des chefs d’entreprise interrogés disent « très bien connaitre » les modalités du Cice et 23 % « assez bien ». Les 3/4 des répondants sont donc en attente d’informations. S'agissant des usages, la priorité va manifestement à la création ou au maintien de l’emploi (48% des répondants), puis au soulagement de la trésorerie (47%) et au financement de projets d'innovation (38%). En outre, pour 88% des entrepreneurs sondés, la première demande est de disposer rapidement de trésorerie via un préfinancement. Pour rappel, le préfinancement du Cice est lancé. Baptisé Avance+ Emploi, ce dispositif consiste en une avance de trésorerie immédiate, réalisée par Oséo, dans l'attente du paiement par l'État, l'année suivante. Neuf sur dix sont opposés à ce que le Cice serve à accroître la rémunération des dirigeants ou des actionnaires. Par ailleurs, 10 % seulement disent ne pas être concernés ou intéressés par ce dispositif.

Les deux réticences émises par les dirigeants sont les suivantes :
-le coût généré par l’obligation de justifier l’emploi des fonds ainsi dégagés
-les entreprises qui emploient majoritairement des cadres et des ingénieurs ne seront pas vraiment bénéficiaires du dispositif

Sur le même sujet