Mon compte Devenir membre Newsletters

La Capeb s'inquiète pour la fiscalité verte

Publié le par

Suite à la présentation du projet de loi de finances pour 2011 qui acte une volonté d'austérité et de rigueur, la Capeb exprime ses inquiétudes pour la filière photovoltaïque.

Sans réelle surprise, le projet de loi de finances pour 2011 présenté le 30 septembre par Christine Lagarde, ministre de l'Économie, et François Baroin, ministre en charge du Budget, contient les diverses mesures fiscales annoncées depuis cet été. Le crédit d’impôt accordé aux ménages pour l’achat de panneaux photovoltaïques va être, dès aujourd'hui, réduit de moitié. Le taux de ce crédit, qui comprenait jusqu'à présent 50% des dépenses liées à l'achat de panneaux photovoltaïques, est ramené à 25%. Toutefois, les contribuables "qui peuvent justifier de l'acceptation d'un devis et du versement d'un acompte à l'entreprise avant cette date" continueront à bénéficier du taux de 50%.

Ce coup de frein inquiète la filière et particulièrement la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), qui regrette "que ce crédit d’impôt ne soit pas maintenu jusqu’au 31 décembre 2010." Pour soutenir la filière, la Confédération encourage le gouvernement à promouvoir davantage l'Eco PTZ, destiné à financer les travaux liés aux économies d'énergie. Et demande la prolongation du cumul de l'éco-prêt à taux zéro et du crédit d’impôt.

"L'artisanat du bâtiment a été l’un des premiers à croire au développement durable. Nous avons mobilisé toutes les entreprises du secteur, nous les avons incitées à se former en matière de performance énergétique des logements. Elles ont multiplié leurs efforts auprès des ménages pour les convaincre de l’intérêt de tels travaux. Aujourd’hui, leurs clients risquent d’être découragés et de pas concrétiser leurs projets", a regretté Patrick Liébus, président de la Capeb, dans un communiqué du 30 septembre.