Mon compte Devenir membre Newsletters

Le gouvernement renonce à la taxe carbone

Publié le par

François Fillon a annoncé mardi 23 mars aux députés UMP que la taxe carbone se fera au niveau européen et pas uniquement en France afin de ne pas peser sur la compétitivité des entreprises françaises.

François Fillon a annoncé mardi 23 mars, lors d'une réunion avec les députés UMP, que la taxe carbone se fera au niveau européen et pas uniquement en France afin de ne pas peser sur la compétitivité des entreprises françaises. Ce sont les élus présents qui rapportent cette information. 

Le Medef, opposé à ce dispositif, estime dans un communiqué avoir été "entendu". Laurence Parisot, présidente du mouvement, déclare ainsi : "Nous sommes soulagés, notamment pour toute l'industrie qui n'aurait pas supporté ce nouveau handicap de compétitivité." La CGPME, qui préconisait une réflexion à l'échelle européenne, parle dans un communiqué d'"un ballon d'oxygène pour les entreprises" car "cette taxe instaurait une distorsion de concurrence au détriment des entreprises françaises". Pour autant, la confédération réitère son intérêt pour une fiscalité écologique permettant de transférer une partie du financement de la protection sociale en diminuant d'autant les charges pesant sur le coût du travail.

La taxe carbone devait entrer en vigueur au 1er janvier 2010. Elle avait été reportée à la suite d'un avis défavorable du Conseil constitutionnel rendu fin décembre. Fixée à 17 euros par tonne de C02, la contribution climat-énergie (l'autre nom de la taxe carbone) devait concerner particuliers et entreprises.