Mon compte Devenir membre Newsletters

30% des dirigeants français ne prévoient pas d'augmenter leurs salariés en 2010

Publié le par

Seuls 64% des chefs d'entreprise français prévoient une augmentation salariale de leurs employés au moins égale à l'inflation de 2010.

Seuls 64% des chefs d'entreprise français (- 13 points par rapport à l'an dernier) prévoient une augmentation salariale de leurs employés au moins égale à l'inflation de 2010. C'est ce qui ressort de l'étude* de Grant Thornton, groupe d’audit et de conseil, menée par Experian Business Strategies Ltd et publiée jeudi 25 mars. 30% des dirigeants français interrogés ne prévoient pas d’augmenter leurs salariés en 2010, contre 16% en 2009. Et 6% pensent que cela dépendra des conditions macroéconomiques.

 Et en Europe ?

La France est en dessous de la moyenne européenne avec 36% des dirigeants européens qui ne prévoient pas d’augmenter les salaires de leurs employés. Les pays européens qui ont le plus souffert de la crise économique affichent les pourcentages les plus élevés : en effet, 68% des dirigeants irlandais interrogés n’augmenteront pas leurs salariés en 2010, tout comme 47% des Italiens, 44% des Britanniques et 41% des Belges.

Les dirigeants européens certains d’augmenter leurs salariés d’au moins le niveau de l’inflation sont les Suédois (77%) et les Grecs (74%), malgré leurs gros problèmes actuels. 

Des dirigeants prudents

Jean-Jacques Pichon, associé chez Grant Thornton, estime que "la fragilité économique actuelle amène les dirigeants à la prudence, surtout ceux des pays les plus affectés par la récession". Pour cet expert, "les coûts de personnel faisant partie des charges les plus importantes, les dirigeants préfèrent rester attentistes et conserver leurs employés, même sans les augmenter, plutôt que de les licencier".

* Une étude de Grant Thornton menée par Experian Business Strategies Ltd. auprès d’un panel de 7400 entreprises privées, à travers 36 pays.