Mon compte Devenir membre Newsletters

Bâtiment : une nouvelle étape dans le recul de l'activité

Publié le par

Le président de la FFB a indiqué la semaine dernière que l'activité du secteur du bâtiment devrait enregistrer un recul de 3% en 2010, par rapport à 2009. La crise se confirme donc.

Selon la Fédération française du bâtiment (FFB), l’activité du bâtiment a enregistré une baisse de 8% l’an dernier et engendré une perte de quelque 50 400 emplois sur 12 mois (–3,3%). Didier Ridoret, président de la FFB, a également souligné les contre-performances de la construction neuve de logements et de non-résidentiel ainsi que de l’entretien-amélioration. Ainsi, ce dernier marché a connu un recul plus important que prévu en 2009, –2,5%, au lieu de –1,6%. Didier Ridoret fonde cependant beaucoup d’espoirs sur les effets du Grenelle de l’environnement.

Pour sortir la tête de l’eau, la FFB a formulé la semaine dernière quelques propositions. En premier lieu, la fédération travaille à limiter les effets délétères de la réduction des délais de paiement non partagée par les clients.
Le secteur s'estime “grand perdant” de la réforme LME (loi de modernisation de l'économie) impulsée par le gouvernement en janvier 2009. D'autant qu'elle s'est combinée avec la contraction du marché de l'assurance-crédit. La FFB réclame aux maîtres d'ouvrage professionnels (promoteurs, bailleurs sociaux privés…) d'inscrire les bonnes pratiques de paiement dans leur marché et de s'engager à verser aux entreprises des avances de démarrage permettant de financer les approvisionnements des chantiers. Et de régler au plus vite le solde dû aux entreprises en fin d'opération.

Des efforts pour préserver l'emploi

La FFB a également formulé différentes recommandations pour préserver l'emploi. À savoir : maintenir le doublement du prêt à taux zéro neuf jusqu’à fin 2010 minimum ou encore  pérenniser au-delà de cette année un dispositif type Pass-Foncier, qui soutiendrait l'accession à la propriété de logements neufs par des ménages à revenus modestes, avec différé de remboursement et TVA réduite.  Mais aussi préserver le dispositif Scellier en attendant la reprise et accélérer les opérations financées par le Grand emprunt, notamment les opérations qui visent les campus.

Deux dernières propositions ont été faites dans le but de “faciliter le développement de l’activité du secteur”. Il s'agit de poursuivre l’effort en matière de rénovation énergétique du parc HLM et de mieux encourager la densification dans l’individuel et le petit collectif en permettant la majoration par défaut des coefficients d’occupants des sols.