Mon compte Devenir membre Newsletters

Délais de paiement : la loi a amélioré le besoin en fonds de roulement des PME, selon Baker Tilly France

Publié le par

La LME pénaliserait cependant les entreprises exportatrices qui achètent leurs matières premières ou leurs marchandises en France.

Sans influence pour les TPE, bénéfique pour les PME. C'est le bilan dressé mardi 22 septembre par Baker Tilly France sur la loi de modernisation de l'économie (LME) concernant les délais de paiement. Mis en œuvre le 1er janvier 2009, le délai convenu entre les entreprises pour régler leurs factures ne peut dépasser 45 jours fin de mois, ou 60 jours à compter de la date d’émission du document. Ainsi, selon le cabinet d'expertise comptable, l’application de ce dispositif, conjuguée aux baisses d’activité liées à la crise économique, a eu pour conséquence “d’améliorer significativement le besoin en fonds de roulement” des PME. Cependant, toujours d'après Baker Tilly France, cette loi “franco-française” pénalise les entreprises “qui achètent leurs matières premières ou leurs marchandises en France et qui exportent”.