Mon compte Devenir membre Newsletters

Dialogue social dans les TPE: déjà 4000 signatures pour la pétition de la CGPME

Publié le par

La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) a lancé une pétition nationale afin d'inciter le gouvernement à abandonner son projet de loi sur le dialogue social dans les TPE.

Le projet de loi sur la représentativité et le dialogue social dans les TPE n’en finit pas de faire des vagues. La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) vient d’ailleurs de lancer une pétition nationale. Motif de l’inquiétude: la peur d’une ingérence extérieure dans la gestion des entreprises. «Le gouvernement veut placer les TPE sous la surveillance de commissions paritaires!», s’insurge-t-on au sein de la confédération.

Si la CGPME se félicite d'avoir obtenu que l'accès des membres des commissions paritaires aux TPE soit conditionné à l'accord de l'employeur, elle continue de rejeter le projet en bloc. Selon elle, le dialogue social est déjà une réalité dans les TPE. Aussi, soumettre les TPE à une inspection des commissions paritaires revient à introduire de la «suspicion et de la bureaucratie au sein de structures où règnent la franchise et le dialogue direct entre le chef d'entreprise et les salariés».

À ce jour, la pétition a déjà recueilli près de 4000 signatures. Une démarche appuyée par de nombreux patrons du commerce, de l'industrie, des services, par des artisans ou encore des professions libérales.