Mon compte Devenir membre Newsletters

Dirigeants, pourquoi rechignez-vous à recruter des mères de famille?

Publié le par

La proportion des entreprises prêtes à embaucher plus de femmes avec enfants est passée de 33% à 25% en un an en France. C'est ce qu'indique une étude de Regus publiée le 19 janvier.

Pourquoi les chefs d'entreprise sont-ils réticents à l'idée de recruter davantage de mères de familles? L'étude(1) de Regus, fournisseur de solutions d'espaces de travail, publiée le 19 janvier, apporte des éléments de réponse.

Si l'on tient compte des perspectives générales d'emploi, selon lesquelles 45% des entreprises mondiales envisagent d'embaucher en 2011, l'étude Regus montre a contrario que les intentions d'employer des mères actives tombent considérablement en dessous de ce niveau. En France, où 34% des entreprises envisagent de recruter, cette tendance est très marquée puisque seules 25% d'entre elles déclarent souhaiter engager davantage de mères de famille, contre 33% il y a un an.

Les réticences

À l'international, certains employeurs craignent encore que les mères qui travaillent:

- soient moins impliquées et moins flexibles que les autres employés (37%),
- qu'elles quittent leur poste peu après leur période de formation pour un nouveau congé maternité (33%),
- ou que leurs compétences soient dépassées (24%).

Les employeurs français craignent un défaut de flexibilité des mères qui travaillent (41%) mais s'inquiètent moins du risque existant d'un nouveau congé maternité (29%).

Le paradoxe des entreprises

Fait surprenant, malgré les chiffres liés aux prévisions d’embauche des femmes, une majorité des entreprises dans le monde apprécie cependant les mères qui reprennent le travail:

- 72% d'entre elles déclarent que les entreprises qui ignorent les mères revenant à temps partiel passent à côté d'une composante importante et précieuse de leur personnel.
- En outre, 56% des entreprises accordent une importance particulière aux mères actives proposant des compétences rares sur le marché actuel.
- 57% d'entre elles apprécient les mères reprenant le travail car elles offrent leur expérience et leurs compétences sans pour autant demander des salaires élevés.

En France, les opinions favorables à l'égard des mères qui reprennent le travail sont plus élevées que la moyenne, avec 74% des entreprises déclarant que le fait de les ignorer équivaut à exclure des employés aux compétences recherchées.
 

 

(1) Plus de 10000 professionnels de la base de données mondiale de contacts de Regus ont été interrogés au cours des mois d'août et septembre 2010. La base de données mondiale de contacts de Regus, qui rassemble plus d'un million de professionnels à l'échelle internationale, est particulièrement représentative des cadres supérieurs et chefs d'entreprise du monde entier.