Mon compte Devenir membre Newsletters

L'ANDRH veut booster l'épargne salariale dans les PME

Publié le par

Pour généraliser les mécanismes d'intéressement ou de participation dans les PME, l'ANDRH préconise dans son nouveau cahier sur l'épargne salariale une obligation de négociation en la matière dans les structures de moins de 50 salariés.

Obliger les PME de moins de 50 salariés à ouvrir des négociations sur l'épargne salariale. Telle est la mesure choc proposée par l’ANDRH (Association nationale des directeurs des ressources humaines) dans son nouveau cahier sur l'épargne salariale, publié en mai dans la revue Personnel. Fruit de plusieurs mois de travaux, ce document préconise également une distribution plus juste de l’épargne salariale, l’ANDRH estimant que l’abondement de l’employeur doit pouvoir favoriser les salariés les plus modestes ou le choix d’une épargne plus longue.

Autant de mesures qui tendent à mettre fin à une faible généralisation de l’épargne salariale dans les petites structures. En effet, si dix millions de Français bénéficient aujourd'hui d'un tel dispositif, soit un quasi doublement en dix ans, les PME de moins de 50 salariés, restent elles, encore à la traîne, puisque 16 % seulement d'entre elles ont déjà mis place un mécanisme d’intéressement ou de participation pour leurs collaborateurs.

Ce cahier n°77 sera mis en vente avec la revue Personnel n°529/Mai 2012 (28 € TTC, frais de port compris).