Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants des PME ou ETI industrielles implantées à l'étranger gagnent plus

Publié le par

La rémunération des chefs d'entreprise d'une PME ou ETI industrielle ayant une filiale à l'étranger serait plus élevée que dans les entreprises uniquement exportatrices ou domestiques, selon une étude Pramex International réalisée en mai 2012. Une tendance confirmée pour l'ensemble des salariés.

Les dirigeants des PME ou ETI industrielles implantées à l'étranger gagnent plus

Un chef d'entreprise d'une PME ou ETI industrielle française sans aucune activité internationale touche un salaire horaire moyen de 48,74 euros bruts par heure contre 74,93 euros pour une firme ayant implanté une filiale à l’étranger ; soit un écart de rémunération de plus de 50 %. Une tendance qui se confirmerait pour toutes les catégories socioprofessionnelles quel que soit le niveau de qualification, selon une étude de Pramex International.

En collaboration avec l'université Paris-Dauphine, le cabinet de conseil en développement international du groupe BPCE a mené l'enquête en mai 2012 auprès de 11 056 PME et ETI industrielles (hors énergie et agro-alimentaire). Il a ainsi étudié les salaires horaires bruts de 882 651 salariés selon les données statistiques de l'INSEE sur l'année 2007.

Le lien entre salaires individuels et internationalisation de l'entreprise s'expliquerait notamment par un niveau des profits plus élevés, un effet de taille et une sélection des profils plus compétents. Pour les cadres et les chefs d'entreprises, d'autres facteurs entreraient également en compte comme leur plus grande capacité à capter les profits de l'entreprise.