Mon compte Devenir membre Newsletters

Les jolies femmes seraient discriminées à l'embauche

Publié le par

Lors du recrutement, les candidatures des femmes séduisantes seraient moins sélectionnées que les autres, selon une étude israélienne. En cause, préjugés, jalousie et suspicion.

Les jolies femmes seraient discriminées à l'embauche

Moindres responsabilités, écart de salaires… Être une femme dans le monde du travail n’était déjà pas simple. Le fait d'être "jolie" constituerait un nouveau facteur de discrimination à l'embauche.

L’étude de deux chercheurs israéliens révèle en effet que les recruteurs rechigneraient davantage à embaucher une femme au physique avantageux. Leur méthode ? Bradley Ruffle et Ze'ev Shtudiner ont répondu à 2 656 offres d’emploi en envoyant à chaque fois deux CV, l’un sans photo, l’autre avec.

La preuve par le cliché
Résultat, les dossiers qui ne présentent pas de portrait ont reçu 22 % de réponses en plus que ceux affichant la photo d’une femme "ordinaire", et 30 % de plus que ceux de femmes jugées "séduisantes". Un jury de huit personnes ayant classé les photos selon des critères esthétiques.

Là encore, la gente masculine n'est pas logée à la même enseigne. Les dossiers des hommes séduisants sont plus avantagés que ceux des mâles à la beauté ordinaire ou sans photo.

Pour comprendre cet écart de traitement, les chercheurs avancent deux explications. D’une part, le cliché de la "pimbêche", selon lequel une belle créature ne saurait être aussi intelligente qu’une femme au physique "ordinaire". De l’autre, la jalousie des recruteuses (93 % des responsables RH sont des femmes en Israël), qui évinceraient d’entrée de jeu ces rivales potentielles… C'est du joli !