Mon compte Devenir membre Newsletters

Les petits patrons, nouveaux adeptes de la formation continue

Publié le par

Communication, développement commercial, comptabilité… Pour mieux appréhender les évolutions de leur métier, les chefs d'entreprise n'hésitent plus à se former. Une étude de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) passe au crible les pratiques de formation des dirigeants de TPE.

Les petits patrons, nouveaux adeptes de la formation continue

La formation des dirigeants, un rempart contre la crise? Une étude de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) publiée le 31 juillet révèle que les patrons des petites structures (10 salariés en moyenne) participent de plus en plus à des actions de formation. Souvent débordés, sur mille et un fronts à la fois, les entrepreneurs veulent optimiser leur organisation. Premier enseignement de cette étude : plus d'un dirigeant sur deux place l'efficacité professionnelle en tête de ses besoins en formation.

La communication et le développement commercial arrivent en seconde position. Près d’un quart (23,2 %) des répondants considèrent qu’il s’agit d’un domaine prioritaire de formation. Une tendance qui corrobore les préoccupations quotidiennes des dirigeants de petites entreprises : renforcer la prospection, booster les ventes, donner plus de visibilité à son offre. Les thèmes en lien avec des problématiques de gestion et de comptabilité n’arrivent qu’en troisième place (21,8%), suivis de l’informatique (18,2 %) et Internet (11,6 % seulement).

Plus d'engouement dans la santé, la beauté-esthétique et les services

Sur les douze derniers mois, un tiers (32,6%) des sondés déclare avoir participé à une action de formation. Un taux moyen qui dissimule une grande diversité de situations selon les secteurs d’activité. Dans les métiers de la santé (pharmaciens, opticiens et prothésistes dentaires), par exemple, cette proportion atteint plus des deux tiers des professionnels (67,1 %). Tandis qu’elle chute à moins de 20 % dans l’équipement de la personne, les transports et l’hôtellerie-restauration.

Plus d'un tiers des dirigeants qui évoluent dans les secteurs de la beauté-esthétique, les services et la santé envisagent enfin de suivre une formation ces douze prochains mois.