Mon compte Devenir membre Newsletters

Les secrets d'Octo Technology, LA PME où il fait bon travailler

Publié le par

Les OCTOs ont, encore une fois, propulsé leur entreprise au sommet du palmarès français Great Place to Work. Quels sont les ingrédients de leur potion magique du bonheur au travail ? Éléments de réponse.

François Hisquin est l'heureux patron d'Octo Technology

François Hisquin est l'heureux patron d'Octo Technology

Octo Technology arrive, pour la seconde année consécutive, sur la plus haute marche du podium du palmarès français Great Place to Work (GPTW), dans la catégorie Moins de 500 salariés. Mais qu'est-ce qui se cache derrière une entreprise où il fait bon travailler ? C'est François Hisquin, p-dg de cette PME de 162 collaborateurs, qui nous livre la réponse…

« Chez Octo Technology, nous souhaitons donner du sens à notre travail, affirme François Hisquin. Nous croyons que l'informatique transforme nos sociétés et chaque OCTO [NDRL : sont ainsi appelés les collaborateurs de la société] prend part à cette transformation sociétale avec passion. Nous sommes animés par une même envie, une même vision que nous affichons et qui sert de moteur pour tous les salariés. Cela se traduit par la responsabilisation de nos collaborateurs, nous leur laissons un terrain de jeu pour la créativité. Les salariés se sentent libres et épaulés pour des projets, des objectifs globaux et non uniquement locaux. La communication chez nous est ascendante, descendante, latérale mais pas “top down”… Je suis ravi que certains OCTOs innovent ou réalisent ce qui est bon pour leur équipe, quelle que soit leur position dans la hiérarchie. »

Quête de sens, créativité, encouragements, partage, esprit de corps, entraide, humour, communication… Les valeurs de l'entreprise sont adoptées par tout un chacun. Normal, « ces valeurs sont écrites par nos consultants eux-mêmes », s'enthousiasme le p-dg. Et quand il dit “écrites”, ce n'est pas une figure de style. En effet, un ouvrage collectif Partageons ce qui nous départage où les collaborateurs de la SSII livrent, avec une bonne dose d'humour, leur vision du management, de la gestion des projets, etc. “C'est un recueil d’espoir qui rassemble des bonnes pratiques qui, souvent, nous différencient de nos concurrents et partenaires, hormis cette technicité dont vous ne lirez nul trait dans notre livre”, peut-on lire sur le blog dédié.

Ainsi, en apprend-on plus, par exemple, sur leur outil baptisé le “kifomètre” qui mesure le “kif” des collaborateurs et qui permet de s'améliorer. Symptomatique d'un état d'esprit, n'est-ce pas ?

Par ailleurs, chaque année est organisé un OctoDay, une “journée par les OCTOs, pour les OCTOs”. Les collaborateurs se réunissent pour améliorer leur cadre de travail et réaliser des activités différentes de celles du quotidien, comme le nettoyage de la terrasse ou du baby-foot, la mise en place d'un système d'économie d'énergie, le réaménagement des locaux…

Voici un aperçu, en vidéo, de l'édition 2011.

Impossible ici de lister toutes les initiatives prises dans cette PME hors norme qui mise notamment énormément sur la formation tant technique que sur le plan du développement personnel.

« Le bonheur des OCTOs est important à mes yeux, avoue François Hisquin. C'est pourquoi lorsqu'un jour, un OCTO m'a soumis l'idée de participer au Great Place to Work, j'ai accepté. J'avais le sentiment qu'il faisait bon travailler chez Octo Technology, mais c'était l'occasion d'en avoir le cœur net. » Et c'est chose faite, dès sa première participation en 2011, la PME se classe en pole position. Et rebelote en 2012.

« Ce concours, ce n’est pas uniquement un test une fois et on s’en va (certains l’ont fait), précise le dirigeant. Il permet de mesurer sur le long terme que tout va encore bien. Ça ne permet pas le laisser-aller… Même si chez Octo Technology, ça n’a jamais été le cas puisque nous existons depuis 13 ans et que jamais je n’ai senti de “baisse” sur les idées, le management… » D'ailleurs l'entreprise remettra son “titre” en jeu car elle compte bien repostuler l'année prochaine !

« Perdre, ce n’est pas grave, ajoute avec philosophie François Hisquin. Cela veut dire qu’une entreprise a fait mieux que nous et que nous avons un nouvel objectif ou des choses à apprendre. Nous avions une petite appréhension cette année, il n’y a jamais le même entrain que lors d’une première fois. Mais nous sommes ravis des résultats : le taux de réponse des OCTOs au questionnaire envoyé par l’institut GPTW a atteint les 89 % et il en ressort que 94 % des OCTOs trouvent qu’il fait bon travailler chez nous en 2012. C’est une très grande fierté. »

Octo Technology s'offre aussi une belle couverture médiatique et un atout de taille pour recruter. « Notre image conforte les candidats dans leur choix de venir chez nous, ils sont rassurés. Car les SSII n'ont malheureusement pas toujours bonne presse », commente François Hisquin.

Une fois embauché, l'OCTO développe un sentiment fort d'appartenance au groupe. Une fierté qu'il communique volontiers autour de lui et, contre toute attente, cela fait mouche au-delà des salariés… « Même nos clients sont fiers à leur tour », se félicite l'heureux p-dg.

La boucle est bouclée…

Carte d’identité d'Octo Technology
- Activité : Cabinet de conseil en systèmes d’information
- Lieu : Paris (VIIIe arr.)
- Forme juridique : SA
- Nom du dirigeant : François Hisquin
- Année de création ou de reprise par le dirigeant actuel : 1998
- Effectif monde à fin 2010 : 162
- CA 2011 :19,5 M€