Mon compte Devenir membre Newsletters

Plus les entreprises grandissent... plus elles discriminent

Publié le par

L'observatoire Opcalia de la diversité dans les PME dresse un état des lieux un an après sa création. Selon son enquête, les discriminations sont moins fréquentes dans les petites entreprises que dans les grandes.

Plus les entreprises grandissent... plus elles discriminent

La diversité, un concept récent qui a du mal à trouver une définition unique dans les entreprises françaises. " Il semble même qu'il existe une diversité des diversités ", remarque Jean-François Chanlat, professeur en sciences des organisations et co-responsable de la Chaire Management & Diversité de l'université Paris-Dauphine. D'autant plus que la notion est loin d'être naturelle dans notre mode de fonctionnement hexagonal. Pour faire le point sur ce qu'il se passe vraiment dans les entreprises, l'observatoire Opcalia de la diversité dans les PME a réalisé une grande enquête* pour mieux cerner ce qu'est la diversité en entreprise.

Ce qu'englobe la diversité

Première révélation, l'âge semble être le principal critère rentrant dans le champ de la diversité pour 66,4% des répondants. " Il représente de façon très claire la diversité non choisie. Il apparaît d'ailleurs dans l'enquête comme le premier critère de discrimination ", précise Patrick Banon, écrivain, chercheur affilié à la Chaire Management & Diversité de l'université Paris-Dauphine.

Autre élément fort de la diversité: la culture dans son ensemble. Elle a été citée par 39,6% des répondants comme le deuxième champ concerné par la diversité. Si on considère les différents champs qui la composent et qui sont cités par ailleurs (religion, langue parlée, nationalité, origine sociale, appartenance ethnique...), il s'agit même du champ le plus important cité par quatre personnes sur cinq.

Une diversité plus grande dans les petites structures

Il semble aussi que la diversité soit corrélée aux effectifs de l'entreprise. Ainsi, dans les TPE de moins de dix salariés, la proportion de femmes est de 67,8%. Leur part dans l'effectif global baisse ensuite lorsque la taille de l'entreprise croît. Elles ne sont plus présentes qu'à 46,5% pour les entreprises de 10 à 49 salariés, et à 43% pour les PME de 50 salariés et plus. Pire. L'encadrement féminin étant plus que majoritaire (51,2%) dans le premier groupe, il tombe à 31,1% pour les plus grosses structures.

" De façon générale, cette féminisation des TPE semble être en corrélation avec la diversité globale de l'entreprise ", complète Patrick Banon. C'est également dans les TPE que l'on retrouve les plus fortes proportions de "jeunes" et de "seniors". Par ailleurs, les PME de 10 à 49 salariés sont les plus diversifiées en termes de salariés de nationalité étrangère, appartenant à des minorités visibles et résidant dans des quartiers sensibles.

La discrimination croît avec les effectifs

La petite taille des structures semble faciliter les politiques de diversité "naturelle" et, peut-être, limiter quelque peu les situations de discrimination. Dans les TPE de moins de 10 salariés, 37,4% des répondants indiquent n'avoir connu aucune situation de discrimination. Ils sont 34,3% dans les structures de 10 à 49 salariés et seulement un quart (25,7%) dans les PME de plus de 50 collaborateurs.

Les discriminations sexuelles semblent être bien plus fréquentes dans les PME (11,9%) que dans les TPE (4,8%). Il en va de même pour l'appartenance vraie ou supposée à une ethnie (respectivement 7,9% contre 2,7%). De là à dire que l'on discrimine moins dans les TPE, il n'y a qu'un pas... que franchissent allègrement les experts. Les raisons ? La taille des structures joue sur la proximité des collaborateurs. Il y a également, peut-être, une sous-déclaration dans les TPE qui ne se sentiraient pas concernées.

Autre constat, les situations de discrimination les plus fréquentes surviennent entre salariés (pour 30,6%). 28,5% des répondants estiment que les situations de discrimination émanent de l'encadrement vis-à-vis des salariés. 21,5% considèrent que les situations de discrimination émanent de la clientèle.

* Méthodologie : enquête menée auprès de 432 entreprises de moins de 250 salariés par Opcalia en partenariat avec l'Institut des Sciences de la Diversité et la Chaire Management & Diversité de l'université Paris-Dauphine.