Mon compte Devenir membre Newsletters

Première journée de lutte contre l'illettrisme dans l'emploi le mardi 29 mars

Publié le par

En France, 3 millions de personnes en âge de travailler connaissent des difficultés pour lire et écrire.

Pour faire reculer l’illettrisme, facteur d’exclusion dans le monde du travail, une journée de mobilisation est prévue mardi 29 mars. Lancée à l’initiative de Nadine Morano, la ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, cette journée a pour objectif, primo, de sensibiliser l’ensemble des acteurs économiques et sociaux : les partenaires sociaux, les grandes entreprises (Orange, Veolia, Carrefour…), les DRH (association nationale des DRH, conférence des grandes écoles…), les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) et Pôle emploi. Elle a également pour but d’accompagner les entreprises et les organismes de formation dans le repérage et la formation. L’événement est organisé avec l’ANLCI (Agence nationale de lutte contre l’illettrisme) et a comme “grand témoin” Gérard Depardieu.

L’illettrisme : un fléau national

Aujourd’hui, dans notre pays, 3 millions de personnes en âge de travailler, soit 8 % des salariés et 15 % des demandeurs d’emploi, connaissent des difficultés pour lire et écrire (source Insee). C’est pourquoi un effort financier substantiel de 186 millions d’euros sera consacré cette année à ce sujet : 54 millions provenant de l’État, qui s’ajoutent aux 132 millions d’euros du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). (lire notre brève du 4 février sur la hausse des fonds).