Mon compte Devenir membre Newsletters

Remaniement ministériel: de nouvelles mesures pour l'apprentissage?

Publié le par

Suite au remaniement ministériel engagé par Nicolas Sarkozy, le chef de l'État semble vouloir donner la priorité à l'apprentissage et à la formation professionnelle.

Le remaniement ministériel attendu depuis plusieurs mois a finalement été annoncé dimanche 14 novembre. Celui qui restera comme l’initiateur du régime de l’auto-entrepreneur en janvier 2009, Hervé Novelli n’a finalement pas été reconduit dans ses fonctions. Frédéric Lefebvre, ancien porte-parole de l’UMP, hérite donc de son portefeuille.

Autre changement: Nadine Morano a été nommée ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle auprès du ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé.

L’Union professionnelle artisanale (UPA) “accueille avec intérêt la nouvelle composition du gouvernement”, et la venue de Frédéric Lefebvre. En outre, “l’instauration d’un ministère chargé de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle montre que le président de la République et le Premier ministre veulent apporter une solution aux dizaines de milliers de jeunes qui, chaque année, quittent le système scolaire sans aucun diplôme ni qualification”. L’UPA “encourage la nouvelle équipe gouvernementale à s’appuyer sur les entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité pour accélérer la relance et développer la cohésion sociale.”

Lors de son intervention télévisée le 16 novembre, Nicolas Sarkozy a réaffirmé sa confiance dans les formations en alternance, qui donnent «70% de chances de trouver un emploi». Son objectif? «Doubler» le nombre de jeunes qui en bénéficient, et passer de 600000 à 1,2 million. Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, n'a pas été convaincu par ces «mesures riquiqui». Il reproche au président d'oublier «80% des chômeurs», les jeunes et les précaires, et met en doute le réalisme de l'objectif fixé sur l'alternance.