Mon compte Devenir membre Newsletters

Travail au noir, arrêts maladie injustifiés et autres fraudes détectées par la Sécu sont en forte hausse

Publié le par

La Sécurité sociale a repéré 384 millions d'euros de fraudes en 2009, soit une hausse de 68% par rapport à 2006, grâce à un travail de contrôle accru, indiquent "Les Échos" du 9 novembre.

Des moyens de contrôle renforcés ont permis à la Sécurité sociale de détecter 384 millions d'euros de fraudes en 2009, contre 228 millions d'euros en 2006, soit une hausse de 68%. C'est ce qu'indiquent "Les Échos" du 9 novembre, qui citent le directeur de la structure, Dominique Libault, en audition devant les députés la veille.

Arrêts maladie

"L'assurance-maladie a notamment multiplié les programmes de contrôle (...) avec 151,6 millions d'euros de fraudes et abus détectés l'an dernier", précise le quotidien économique, qui annonce que 911 plaintes ont été déposées par l'organisme en 2009 contre des assurés, 185 contre des professionnels de santé et 12 contre des établissements. 

Travail au noir

Le journal rappelle que les redressements pour travail au noir ont atteint 130 millions l'an dernier, deux fois plus qu'en 2006 et quatre fois plus qu'en 2003. "Le travail dissimulé reste le sujet le plus lourd en termes financiers et d'enjeu global pour la protection sociale, souligne Dominique Libault cité de nouveau par "Les Échos", car il permet d'échapper aux cotisations, tout en bénéficiant indûment de prestations sous conditions de ressources, telles que le RSA et les APL."

À noter que le taux de recouvrement ne représente que de 10% à 15% pour le travail au noir, de nombreuses entreprises se retrouvant en liquidation judiciaire à la suite des opérations de contrôle, explique le quotidien.